avr
11
2011

Comment automatiser vos finances

Votre avis compte pour moi :

J’entends souvent dire que gérer seul ses finances personnelles et ses investissements, c’est sans doute très intéressant, mais d’une part il faut s’y connaître et d’autre part il faut du temps. Et puis pour s’y connaître, il faut développer son éducation financière. Et ça aussi, ça demande beaucoup de temps…

Donc si je résume, le vrai problème qui vous empêche de vous intéresser à vos finances personnelles, c’est : LE TEMPS !

Ou du moins, le fait que vous ne souhaitiez pas vous en dégager plus pour construire votre liberté financière.

STOP ! J’ai la solution pour vous.

Le problème avec les finances personnelles, c’est qu’on passe seulement 20% du temps qu’on leur accorde à notre éducation financière et 80% du temps restant aux opérations courantes, particulièrement rébarbatives de type : paiement des factures, virements de compte à compte, virements sur compte d’épargne, etc.

Je ne dis pas que ce ne sont pas des opérations nécessaires, seulement voilà en terme de création de valeur, ces opérations-là sont proches du néant…

Que diriez-vous d’un système qui traiterait l’ensemble de ces opérations automatiquement et vous permettrait ainsi de passer 80% du temps que vous consacrez aux finances personnelles à votre éducation financière et seulement 20% aux opérations courantes ?

Un tel système vous intéresse ? Alors suivez le guide !

Comment+automatiser+vos+finances

Etape # 1 – Regroupez vos comptes bancaires

Plutôt que de détenir plusieurs comptes dans différentes banques (ce qui a en plus le désavantage de vous faire perdre du temps à chaque virement, 3 jours ouvrés en moyenne tout de même), regroupez-les dans l’établissement qui a selon vous le meilleur rapport qualité prix. Vous y gagnerez en lisibilité et en réactivité.

De la même manière, si vous utilisez plusieurs cartes de crédit, je vous conseille vivement de ne rattacher qu’une seule carte à votre compte de dépenses courantes. D’une part, cela vous permet de rendre le suivi de vos dépenses mensuelles beaucoup plus simple. D’autre part, cela vous permet d’éviter de payer des frais inutiles sur votre deuxième carte bleue.

Tuyau ! : Vous pouvez toutefois ouvrir un compte joint consacré exclusivement aux dépenses du ménage si vous êtes en couple et effectuer vos dépenses avec la carte bleue rattachée. Cela vous évitera une énorme perte de temps à la fin du mois pour déterminer qui doit combien à qui.

Etape # 2 – 1 compte = 1 objectif

Sans aller jusqu’à ouvrir un compte pour chaque projet ou chaque dépense, il peut être utile d’ouvrir un compte par nature/horizon de dépenses, un compte par nature/horizon de placement. L’idée de répartir ses économies par horizon de placement est beaucoup plus répandue. Vous pouvez faire de même pour vos dépenses.

Je vous recommande d’ouvrir entre 4 et 6 comptes/supports. Dans l’idéal, cela peut donner 3 comptes pour les dépenses :

  1. 1 compte pour les dépenses courantes (horizon inférieur à 1 mois) ;
  2. 1 compte pour les dépenses annuelles ou trimestrielles (par exemple : les impôts, l’assurance automobile, etc) – mais je vous recommande de mensualiser autant que faire se peut ce genre de dépenses pour des raisons évidentes de praticité ;
  3. 1 compte pour les dépenses imprévues (par exemple : le rétroviseur de la voiture vandalisé, etc.)

Et 3 comptes/supports pour les placements :

  1. Pour les placements à court terme : l’argent que vous réservez manifestement pour un projet dans un futur proche et dont vous avez besoin qu’il reste disponible ;
  2. Pour les placements à moyen terme : l’argent que vous réservez pour des projets à horizon plus lointain. Généralement 3 à 5 ans ;
  3. Pour les placements à long terme : l’argent que vous réservez pour construire votre patrimoine et conquérir votre liberté financière. Au delà de 5 ans.

Note : Vous pouvez très bien regrouper l’argent que vous souhaitez dédier à vos dépenses annuelles ou imprévues sur le support que vous réservez à vos placements à court terme (on dénombre alors 4 types de comptes/supports au total). Cela vous permet de ne pas subir le coût de l’inflation et de profiter un peu plus des intérêts créditeurs. A charge pour vous d’assurer le suivi précis des sommes dédiées à chacun des différents objectifs.

Tuyau ! : Il existe pour chaque horizon de placements différents types de produits. Pour du court terme, vous pouvez opter pour les différents livrets ou autres comptes rémunérés proposés par les banques. Pour du moyen terme, PEL, CEL et certains supports en actions et obligations peuvent faire l’affaire (oui je sais les actions, c’est pour du long terme normalement, mais pour les initiés l’horizon peut s’avérer un peu plus court :-)). Pour du long terme, privilégiez les placements immobiliers, actions, métaux précieux, assurances-vie, etc.

Les 3 supports de placement dont je parle sont bien sûr un minimum. Rien ne vous interdit ensuite (et c’est même conseillé) d’ouvrir plusieurs supports pour un même horizon de placement mais avec des objectifs de natures différentes. Par exemple, sur le long terme, l’Assurance-vie constitue un excellent support si vous avez, entre autres, un objectif de transmission. Le PEA peut également avoir son utilité pour faire fructifier votre argent dans un cadre fiscal avantageux.

Etape # 3 : Organisez la mise en place de vos virements automatiques

Payez- vous en premier

Comme ça faisait longtemps que je ne l’avais pas écrit. Je remets ça. Bien sûr, se payer en premier, c’est la base du système. Dans notre cas, il faut avoir mis en place l’infrastructure avant de pouvoir y procéder, c’est la condition sine qua non.

L’étape consiste à mettre en place un virement automatique du compte sur lequel vous recevez votre salaire (je vous recommande de choisir celui pour les dépenses courantes) vers vos différents supports de placement.

Libre à vous ensuite de déterminer quel montant vous souhaitez placer et avec quel horizon.

Payez vos factures en second lieu

Une fois que vous vous êtes occupé de votre épargne programmée, il ne vous reste plus qu’à mettre en place vos virements automatiques vers les comptes consacrés à vos dépenses.

Il n’y a rien de bien sorcier dans tout cela, il suffit de déterminer auparavant quel montant vous devrez mettre sur chaque compte tous les mois pour atteindre vos objectifs.

Tuyau ! : Attention, vous devez avoir au préalable élaboré votre budget si vous souhaitez rendre ce système fonctionnel. Une fois ce dernier établi, il ne vous restera plus qu’à allouer les sommes désirées à vos différents objectifs de placements et de dépenses. Pour vous y aider, je vous conseille de lire mon article consacré à la budgétisation par objectifs.

Votre avis

Vous avez-vous-même mis en place un tel système ? Il est différent du mien ? Vous avez une question pratique sur le sujet ? N’hésitez pas à laisser un commentaire !

Vous avez aimé cet article ?

Alors partagez-le et abonnez-vous à la Newsletterj’apprends à m’enrichir” pour profiter des meilleurs bons plans de Mes Finances !



7 Commentaires + Ajouter un Commentaire

  • Article au top!!!

    Seul conseil supplémentaire, une fois que le support est défini et que la durée d’épargner est choisie, respectez celà!!!

    Exemple: Même si c’est tentant, je ne prends pas l’argent prévu initialement pour ma retraite pour m’acheter ma voiture, mes vacances…

    • Effectivement Guillaume tu fais bien de le rappeler. Combien de fois j’entends parler de PEL cassés juste à cause d’un décalage de trésorerie temporaire…

      On ne touche pas à l’argent que l’on réserve pour un projet spécifique ! :-)

  • La gestion de mon budget est quasi similaire à ce qu’il a été décrit.
    C’est vrai qu’il faut passer un peu de temps au début. Mais après c’est que du bonheur, pour mon suivi mensuel, je passe 5 minutes max à checker.

    • Merci de ton témoignage Wuyda. Comme quoi un tel système est bien la preuve qu’on peut vraiment consacrer son temps à ce qui importe vraiment en matière de gestion des finances personnelles !

  • Bonjour Thibaud,
    Merci pour cet article. C’est avec plaisir que je vais me pencher sur ton étape #2 qui me semble pleine de bon sens. Pour ce qui est de l’étape #3 c’est déjà en routine.

    Par contre je désapprouve ton étape #1 ; même si centraliser tous ses comptes parait être un gain évident de temps et d’argent, et qui plus est peut s’avérer donner un très bon effet de levier lors de futures négociations avec ta banque (exemple : j’ai tous mes comptes chez vous merci de me faire un très bon crédit sous peine d’aller voir ailleurs ;)), , cela peut être dommage de passer à côté d’opportunités offertes par les concurrents (il n’y a pas de banque ayant TOUS les meilleurs produits financiers), et cela peut surtout être dangereux : je prends mon cas personnel où j’ai été interdit bancaire à la banque X, ce qui m’empechait de me servir de ma CB et chéquier le temps de longues formalités administratives. Heureusement que j’avais un compte de secours à la banque Y. Si je n’avais été qu’à la banque X, plusieurs semaines sans CB (et donc sans paiements ni retraits) et chéquier aurait été réellement pénalisant… Je ne m’étale pas sur une autre expérience où je ne pouvais pas retirer d’argent à l’étranger avec mon compte principal, et où ma CB du compte de secours m’a grandement sauvé…
    Fort de ces expériences, j’en reste à ce principe de précaution ou « ne pas mettre tous ses oeufs dans le même panier »!

    Bonne continuation,
    D.

    • Salut Damien,

      Merci pour ton long commentaire. Ravi de voir que tu as déjà mis en place certaines étapes de l’automatisation ! :-)

      Effectivement, se tenir informé des différents produits proposés par les banques peut permettre de réaliser quelques menues économies ou suppléments de rendement. Mais à mon sens, le temps que tu utilises pour réaliser ces comparatifs ne te rapporte pas suffisamment : quelques dizaines, au mieux centaines d’euros. Alors que l’objectif de l’automatisation est justement de te permettre de te libérer du temps pour améliorer ton éducation financière et viser des investissements beaucoup plus rentables.

      Avoir un compte de secours peut rendre quelques services, notamment dans les cas que tu évoques. Cela dit, assurer la traçabilité des chèques que l’on émet + l’étape 3 du système que je décris (se payer en premier et la budgétisation par objectifs) doivent permettre d’éviter le désagrément de se retrouver interdit bancaire.

      Pour ce qui est du départ à l’étranger, il s’agit en effet d’un cas particulier où la carte bleue de secours peut s’avérer utile. C’est un peu le même principe qu’une assurance : tu payes des frais pour rien tant que tu n’en as pas l’utilité et s’il t’arrive un pépin, tu es soulagé de l’avoir. Pourquoi pas. A charge pour chacun de voir là où est son intérêt et le prix qu’il est prêt à payer pour ce service.

      Bonne continuation à toi également !

  • […] La meilleure stratégie pour générer un surplus budgétaire consiste à le considérer comme une dépense prioritaire. En choisissant de vous payer en premier, vous intégrez cette priorité dans votre budget pour que cette dernière devienne automatique. […]

Laisser un commentaire

UA-18988130