juin
21
2012

Le millionnaire automatique

Votre avis compte pour moi :

Et si quelqu’un vous disait que n’importe qui peut devenir millionnaire en économisant seulement 10 Euros par jour ? Pas besoin de budget ou autre, il vous suffit d’une heure pour tout mettre en place.

Dans son livre The automatic millionaire, David Bach (Start late, finish rich), dresse les grandes lignes de la philosophie du millionnaire automatique :

  1. Vous n’avez pas besoin de gagner beaucoup d’argent pout devenir riche
  2. Vous n’avez pas besoin de discipline
  3. Vous n’avez pas besoin de devenir votre propre patron
  4. En utilisant le « Latte Factor », il vous est possible de construire une fortune avec seulement quelques euros par jour
  5. Les riches deviennent riches car ils se paient en premier
  6. Les propriétaires s’enrichissent tandis que les locataires s’appauvrissent (livre rédigé en 2003 donc avant la crise de l’immobilier qui a touché les Etats-Unis en 2008)
  7. Vous avez besoin d’un système pour automatiser la gestion de vos finances

The automatic millionaire


Votre gain de temps : 4 heures 40 minutes !

Taille du livre : 256 pages

Durée de lecture du livre : 5 heures

Taille du résumé (au format PDF) : 5 pages environ

Durée de lecture du résumé (parties 1 et 2) : 20 minutes

Soit un gain de temps de 4 heures 40 minutes minimum grâce au résumé publié par Mes Finances Mode D’emploi.

Chapitre 1 : à la rencontre du millionnaire automatique

L’idée du millionnaire automatique est venue à l’esprit de David Bach lorsque ce dernier a rencontré les McIntyres – un couple d’américains moyens – qui étaient à la recherche de conseils au sujet de leur situation financière. Le mari planifiait alors de prendre sa retraite à seulement 52 ans alors qu’il n’était que simple employé dans une entreprise de service public locale et sa femme esthéticienne.

Habituellement, la plupart des américains planifient leur retraite aux alentours de 65 ans.

Il est vrai que la comparaison avec l’âge de M. McIntyres était pour le moment surprenante. Le plus troublant était que le couple en question était propriétaire de 2 maisons dont les emprunts étaient déjà remboursés et touchaient par ce biais une rente annuelle de 26.000 Euros pour la location de la deuxième maison. Le mari possédait un compte épargne retraite avec un montant de 610.000 Euros dessus et sa femme deux fonds de pension pour un total de 72.000  Euros.  Le couple était également détenteur d’obligations municipales et possédait une somme d’argent substantielle sur leur compte d’épargne. En plus de tout cela, ils possédaient également un bateau et 3 voitures, pour lesquels ils n’avaient pas contracté d’emprunt.

Pour résumer, les McIntyres avaient un patrimoine estimé à presque 2 millions d’euros en valeur nette.

Le premier enseignement de cette histoire est sans aucun doute le fait qu’il faut faire la différence entre être riche et paraître riche. Les McIntyres ont toujours eu un niveau de vie simple – dans la moyenne – et pourtant on peut dire qu’ils étaient riches.

Comme la plupart d’entre nous, les McIntyres ont commencé en vivant de salaire en salaire. Puis, ils ont réalisé qu’ils pouvaient apprendre à faire travailler l’argent pour eux pour s’enrichir et gagner progressivement leur indépendance.

Le couple a ainsi suivi la stratégie suivante pour gagner son indépendance :

  • Se payer en premier
  • Mettre en place et suivre leur Latte Factor personnel
  • Automatiser leurs finances

En agissant de la sorte, ils ont été en mesure de devenir ce dont rêvent beaucoup de gens : des millionnaires automatiques.

Chapitre 2 : le facteur Latte – devenir un millionnaire automatique avec seulement quelques euros par jour

La vérité est la suivante : le montant de l’argent que nous gagnons n’est pas directement proportionnel au montant d’argent que nous économisons.

Pourquoi ? Tout simplement parce que plus nous gagnons d’argent, plus nous en dépensons.

La conclusion, c’est donc que ce que vous gagnez n’a bien souvent aucun rapport avec ce que vous économisez. Et c’est en prenant cela en compte et en analysant leurs habitudes de dépenses que les McIntyres ont ainsi pu économiser suffisamment pour en arriver là où ils sont aujourd’hui.

Chaque jour, nous sommes matraqués par toutes sortes de publicités pour nous inciter à dépenser toujours plus. Même l’Etat favorise ce système sous couvert d’idéologie keynésienne : « la dépense des ménages, c’est bon pour l’économie ». Cela nous incite à vivre littéralement de salaire en salaire sans nous soucier de la construction indispensable de notre patrimoine. Que deviendrons-nous quand l’Etat Providence ne prendra plus en charge nos retraites ?

C’est ainsi que la plupart des gens se retrouvent piégés dans un système sans fin générateur de stress et d’anxiété pour maintenir leur niveau de vie.

Pour sortir de ce système vicieux, vous devez vous poser les bonnes questions : quel est votre pourcentage d’épargne comparé à vos revenus ? Vos revenus vous aident-ils à gagner votre indépendance ? La situation ne serait-elle pas meilleure pour vous si vous appreniez à faire travailler l’argent pour vous plutôt que l’inverse ?


Qu’est-ce que le Facteur Latte ?

Le Facteur Latte est devenu une métaphore reconnue internationalement pour faire prendre conscience aux gens qu’il est possible à chacun de construire sa fortune en faisant attention à ses moindres petites dépenses. Le diable ne se loge t-il pas dans les détails ?

C’est un facteur essentiel pour devenir un millionnaire automatique. Il est primordial de comprendre comment de simples petites économies effectuées dans des domaines non nécessaires peuvent permettre d’économiser des sommes considérables en les couplant à la magie des intérêts composés.

Dans l’exemple qui suit, nous démontrons que vous devenez (presque) millionnaire en 40 ans en économisant seulement le prix d’un muffin et d’un latte pour un retour sur investissement de 10% :

5 euros (coût moyen d’un latte et d’un muffin) x 7 jours = 35 euros par semaine soit environ 150 euros par mois.

Si vous investissez 150 euros par mois avec un rendement de 10% par an,  vous obtenez les sommes suivantes :

  • 1 année : 2.007,50 euros
  • 2 années : 4.215,75 euros
  • 5 années : 12.255,99 euros
  • 10 années : 31.994,38 euros
  • 30 années : 330.221,75 euros
  • 40 années : 880.504,56 euros

Bien sûr, vous pouvez adapter le facteur latte à n’importe quelle dépense superflue. Plus vous économisez, plus vous avez de chance de gagner votre indépendance rapidement.

Pour plus de renseignements sur le Facteur Latte, je vous renvoie à mon précédent article consacré à Start late, finish rich.


Chapitre 3 : apprenez à vous payer en premier

L’une des croyances les plus enracinées en matière d’enrichissement consiste à croire qu’il faut tenir un budget précis pour y parvenir. La vérité, c’est que la plupart d’entre nous trouve cela pénible et rébarbatif. C’est un comportement humain.

On peut facilement comparer le fait de faire un budget à un régime : les ¾ du temps, ça ne marche pas car nous nous laissons reprendre par nos vieilles habitudes.

Pour résoudre ce problème de discipline, il faut tout simplement apprendre à se payer en premier et à ne plus toucher à cet argent mis de côté.

Pour vous donner une indication fiable de ce que font les gens qui ont gagné leur indépendance rapidement, vous devez mettre au moins 20% de vos revenus de côté pour y parvenir.

Rappelez-vous ceci : la base de l’enrichissement, c’est se payer en premier. Et rien d’autre.


Chapitre 4 : et maintenant automatisez vos finances

Pour rendre le processus « se payer en premier » effectif, il faut le rendre automatique. Pour cela, vous pouvez mettre en place un virement automatique de votre compte bancaire sur lequel vous recevez votre salaire vers votre compte d’épargne.

Lorsque vous prenez la décision de viser l’indépendance financière, vous faites le choix de vivre une vie sans stress et sereine une fois que vous aurez pris votre retraite.

Investissez prudemment et diversifiez vos investissements. Pour cela, vous pouvez relire mon résumé du livre Stratégies pour devenir rentier en 10 ans.

Lorsque vous appliquerez à la lettre votre plan d’investissement, il ne s’agira plus que d’une question de temps.


Chapitre 5 : automatisez aussi vos finances en cas de coup dur

Il est évident que la vie peut vous réserver de mauvaises surprises. Elles arrivent généralement au pire des moments, sans que l’on s’y sente préparé. Le meilleur moyen d’y faire face est encore de s’y préparer en mettant en place un fonds d’urgence.


Les règles de base d’un fonds d’urgence

  1. Il est généralement conseillé de mettre 3 mois de revenus de côté en cas de pépin.
  2. Surtout, vous ne devez pas y puiser quoi que ce soit. N’y touchez sous aucun autre prétexte qu’une urgence avérée.
  3. Placez cet argent dans des fonds sécurisés et qui font vraiment travailler votre argent pour vous.

L’auteur conseille ensuite quelques placements spécifiques aux US dont les obligations d’Etat et certains comptes d’épargne.


Chapitre 6 : pourquoi devenir propriétaire de votre résidence principale est un choix  judicieux

L’auteur considère la résidence principale comme un actif. Les avantages qu’il voit à cette acquisition sont : l’épargne forcée, le levier (emprunt bancaire), les dispositifs fiscaux d’incitation, le sentiment de fierté, l’immobilier comme investissement de première qualité.

Compte tenu de la crise américaine de 2008 et de l’annonce de plus en plus certaine d’un grand marché baissier dans l’immobilier européen, je ne peux que rester circonspect quant à ce conseil un peu trop « automatique ».

La meilleure façon de prendre une telle décision est encore de se renseigner sur l’évolution probable du marché dans les années à venir et de comparer le coût de l’emprunt et le montant des mensualités de remboursement à celui des loyers.


Chapitre 7 : le style de vie « sans dette » automatique

Battez-vous pour vous désendetter au maximum. Vous ne devez emprunter de l’argent que pour en gagner plus par ailleurs. Faites la différence entre bonnes et mauvaises dettes et faites jouer l’effet de levier prudemment pour acquérir toujours plus d’actifs.

Si vous êtes enlisé dans le surendettement, voici un plan d’action pour vous en sortir au plus vite :

  1. Arrêtez de creuser votre tombe. Débarrassez-vous de vos cartes de crédit et payez tout en cash
  2. Renégocier vos emprunts et vos taux. Faites en sorte de minimiser votre charge d’emprunt
  3. Regrouper vos crédits en un seul. Cela vous donne plus de visibilité et de l’oxygène pour commencer à mettre de l’argent de côté.
  4. Quel que soit le montant que vous mettez de côté, consacrez 50% de ce dernier au remboursement de votre dette et 50% à la constitution d’un capital d’épargne
  5. Automatisez votre système pour ne plus avoir à vous en soucier

Chapitre 8 : Faites la différence en vous automatisant vos dons

Bien sûr, le don est une décision personnelle. Vous pouvez commencer par faire don d’un petit pourcentage de votre épargne. Voici un petit plan d’action en 4 étapes pour mettre en place votre système de dons :

  1. Engagez-vous dans une cause qui vous tient à cœur et tenez-vous y
  2. Automatisez votre système de dons par virements automatiques
  3. Faites des recherches sur l’organisme dans lequel vous souhaitez faire vos dons
  4. Gardez un œil attentif sur les contributions déductibles d’impôts (crédit d’impôt de 50%)

Lorsque vous faites un don, vous bénéficiez par ailleurs de plusieurs avantages cachés que sont : le crédit d’impôt, la satisfaction de faire une bonne action, moins de stress dans la gestion de votre argent.

Mes Finances Mode D'emploi donne son avis


Mes Finances donne son avis


Mon commentaire sera assez bref : un bon livre pour reprendre les bases et prendre conscience que ce sont les petites dépenses superflues qui – si nous les identifions et parvenons à en faire l’économie – nous rendront riche plus tard.

Points positifs

  1. Histoire des Mc Intyres intéressante pour illustrer le propos
  2. Plan d’action hyper efficace pour automatiser la gestion de ses finances personnelles


Points négatifs

  1. Le livre tombe parfois dans certains poncifs un peu trop évidents pour un lecteur averti


Note


14/20

Vous avez aimé ce résumé ?

Alors partagez le et abonnez vous à la newsletter « j’apprends à m’enrichir » pour profiter des meilleurs conseils de Mes Finances !

11 Commentaires + Ajouter un Commentaire

  • Voilà encore visiblement un livre que tout le monde devrait lire pendant le lycée ou la fac plutôt que du Beaudelaire ou du Hugo… cela rendrait plus service pour la vie future …

    Grâce à mon ancien métier de conseiller financier, je sais par expérience que l’épargne est un état d’esprit. Soit on l’a compris, soit pas…
    Ceux qui ne l’avaient pas compris me disaient : « Oui on épargnera quand on gagnera plus… » et devinez quoi, une fois que l’augmentation était là, ils avaient trouver un super nouveau moyen de dépenser ce qu’ils gagnaient en plus…

  • Merci pour cet article!
    « Si vous investissez 150 euros par mois avec un rendement de 10% par an ».

    10 % par an , ça me paraît quelque peu utopique non?

    • Merci tous deux pour vos commentaires.

      @ Alex : effectivement le rendement peut paraître important. En fait, l’important ici est surtout d’insister sur le fait que ce sont les petites économies quotidiennes et le facteur temps qui font les grandes richesses, selon David Bach.
      Tu as dans l’article un lien vers la simulation mise en ligne par l’auteur pour calculer ton propre latte factor. Libre a chacun ensuite d’effectuer ses propres simulations en fonction de sa propre capacité d’épargne et du rendement qu’il recherche !

  • Très bon article.

    J’aime beaucoup ce style de livre simple et qui montre des stratégie efficace. Par contre je le mettrais bien en parallèle avec une phrase que j’ai lu quelque part et qui parle d’une interrogation existentiel.

    Si on pose la question aux gens qui sont riche, y en a pas des masses qui le sont devenu en créant une société, et encore moins en mettant de coté leur salaire pendant 40 ans sur un rendement de 10%. Et c’est d’autant plus vraie que la personne est jeune.

    Pi je rajouterais que tim feriss dans la semaine de 4h aborde une idée interessante. Economiser, pour finalement mourir avant de partir en retraite ou d’etre trop malade pour en profiter, bof bof… ^^

  • Certains conseils peuvent paraître très « basiques », mais quand on les oublie, on s’éloigne de notre but de devenir riche. Un livre à relire de temps à autre sans aucun doute

  • Cette méthode laisse rêveur tellement elle est naturelle finalement. Je vais chercher plus d’infos sur ces intérêts composés qui aide grandement à cette réussite.
    Bonne journée

  • Cette méthode laisse rêveur tellement elle est naturelle finalement. Je vais chercher plus d’infos sur ces intérêts composés qui aide grandement à cette réussite.
    Bonne journée

  • Merci pour cette article.
    Ce livre montre bien que tout le monde peut devenir riche à condition de le vouloir.
    Je trouve le concept du « facteur latte » très intéressant, car si on y réfléchit bien on peut économiser d’énormes sommes en faisant attention aux petites dépenses. L’exemple du latte et du muffin illustre bien ça, c’est un superbe exemple. Je me sens même mal à l’aise en repensant à toutes ces sortes de dépenses futiles que j’ai faites dans le passée. Mais bon, le passé, c’est le passé.

  • […] les intérêts composés (illustrés par David Bach dans mon résumé précédent) permettent de faire grossir votre capital presque sans effort et dans des proportions inespérées. […]

  • intéressant l’exemple des McIntyres.
    je suis convaincu que c’est possible, la regle principale étant d’y croire et de tout mettre en oeuvre pour y parvenir.
    ce sont les petits ruisseaux qui font les grands fleuves, et sans accidents de la vie, c’est tout à fait possibles.
    aprés, sur le fait d’arreter de travailler, la question est de savoir quand, et à quel niveau… 2 Millions me semblent un patrimoine raisonnable pour ce faire.

  •  » Si vous investissez 150 euros par mois avec un rendement de 10% par an  »

    Rien qu’en lisant cette phrase, toute la philosophie du livre s’écroule,

    sachant qu’aujourd’hui il est quasi impossible de trouver un placement qui rapporte plus de 4% net (CSG et impôts déduits) sur du long terme, ce qui permet de faire à peine mieux que l’inflation !

    J’en conclus que ce bouquin repose sur des bases irréelles.
    Seule la philosophie d’épargner régulièrement est bonne.
    Après calcul, en épargnant 150€/mois à 4% vous aurez 170.000€ après 40ans.

    Tiens, ça me donne une idée :
    Et si j’écrivais un livre « Le MILLIARDAIRE automatique » en épargnant 150€/mois à 27% sur 50ans ? (ou 1.092.000€ exactement :-)

Laisser un commentaire

UA-18988130