déc
9
2010

Quand Cantona se met hors jeu…

Votre avis compte pour moi :

Cette chronique invitée a été rédigée par Debbie, coach en finances personnelles.

Forte d’une expérience de plus de 30 ans dans le milieu du crédit et du consumérisme, Debbie a choisi Mes Finances pour réagir aux propos d’Eric Cantona évoquant sa « révolution pacifique » à l’encontre des banques.

Cantona - un révolutionnaire né

Ah ce petit Cantona, qu’il en a des idées, … même qu’elles peuvent être stupides, des fois.

Reconnaissons qu’il en a eu des jambes sur le terrain de foot…

Reconnaissons aussi qu’il a quelques facilités à jouer la comédie…

Mais que de candeur financière ! Que d’irréalisme économique !

Il a aussi probablement quelques facilités financières. Facilités de caisse et autres… Et surtout les moyens de mettre ses quelques « Picaillons » à l’abri ailleurs.

Que ceux qui ont des flux tendus sur leur compte, et des relations épidermiques avec leur banquier soient à peu près sûrs ainsi d’être éconduits de manière définitive… qu’importe, pourvu qu’ils aient eu l’ivresse l’espace de ce 7 décembre. Gageons que leur sort n’empêchera pas Monsieur Cantona de dormir.

Ah oui, quel dommage que ce nantis de Cantona n’ait pas rejoint le club de ces millionnaires américains, prêts à payer plus d’impôts pour sauver l’économie de leur pays.

Quel dommage qu’il ne s’inspire pas plus de ces destinées comme celle de Muhammad Yunus, père du micro-crédit, pour aider les plus démunis à sortir la tête de l’eau ou de l’Abbé Pierre et de Coluche qui bien que non économistes de formation ont su inciter ceux qui ont, à partager avec ceux qui n’ont pas. Attitudes moins stériles mais qui demandent plus d’efforts et de combativité.

Rappelons-nous que les conseilleurs ne sont pas les payeurs. Qu’il est plus facile de détruire que de construire.

Y a ka… Faut qu’on…

C’est sûr, faisons sauter les banques. Demandons à ceux qui se sont retrouvés avec des comptes réduits à néant, lors de la crise de 2008 ce qu’ils en pensent. Et faisons-nous sauter le carafon. Après tout c’est un suicide comme un autre.

Monsieur Cantona a dû sécher ses cours d’histoire et zapper les chapitres « Banqueroute de Law » et celui des « assignats ». Deux belles ruines financières de l’histoire de France.

Oui, faisons sauter les banques. Et tous les mois retournons payer nos quittances de loyer et d’électricité dans les agences de quartier (à moins que nous ne revenions à la bougie payée cash à l’épicier du coin), allons payer nos impôts à la perception etc., etc. Et bien-sûr nous serons payés en espèces par nos patrons…

Les footballeurs et comédiens seront payés dans la monnaie du pays où ils se produisent. Devenant monnaie de singe quand ils rentreront à la maison avec laquelle ils pourront tapisser leur mur. Tant pis pour eux, « zavez ka pas »… Ressortons les lessiveuses de grand maman et ses bas de laines pour nos économies qui fondront au rythme de la perte du pouvoir d’achat.

Mais à toute chose malheur est bon.

Et oui, je vous assure.

Tenez, prenez le cas de nos caisses de retraite, ce serait tout « benef ». Car, si ma mémoire est bonne, il me semble que si je dis qu’il y a environ 400 000 employés dans le système bancaire français et 2 millions et demi au sein de l’Union Européenne je ne dois pas me tromper de beaucoup. Bon d’accord, le pôle emploi va être un peu débordé…

Non, rien n’est simple, et n’oublions pas que tout est lié. Comme le disent les chinois il y a le yin et le yang. Mais dans le yin il y a du yang et vice versa. Ne jetons pas le bébé avec l’eau de bain et soyons constructifs plutôt que destructeurs.

La vraie révolution

Le monde a besoin que nous soyons perpétuellement en action et réactifs. La perfection n’étant pas de ce monde, pas plus en économie qu’ailleurs, il nous faut sans cesse sur le métier remettre l’ouvrage, sans cesse être créatifs. Alors soyons le, mais avec art et positivité.

Brel a dit :

On a détruit la Bastille, et ça n’a rien arrangé[…]

Mon ami, qui croit que tout doit changer […] Crois-tu le droit d’aller tuer les bourgeois,…

L’avenir dépend des révolutionnaires mais se moque bien des petits révoltés…

Alors oui faites votre « révolution », mais débutez-là par vos propres finances. Soyez authentique et ne doutez pas que l’avenir vous appartient, qu’il sera ce que vous en ferez… Concrétisez celui dont vous rêvez.

Bref, mettez vos finances au service de vos rêves et libérez-vous !

Comme l’a dit Epictète :

Mieux vaut changer ses désirs que l’ordre du Monde.

Vous commencez quand ? :-)

Votre avis

Et vous, comment réagissez-vous aux propos du « King » ?

1 Commentaire + Ajouter un Commentaire

  • Bonjour,

    Tout le monde diabolise cette action qui est pourtant pacifique. S’il y avait eu un risque, Cantona serait kamikaze, c’est donc qu’il croient fermement en ce qu’il fait, qu’il detient des secrets et qu’il sait ce qu’il fait. Si n’y avait pas eu de risque, alors peut-être pourrait-on valider les attaques personnelles : c’est un nanti ect. On pourrait d’ailleurs traiter les banquiers de banskters mais là n’est (peut-être) pas le sujet.
    Bref.

    Je crois que tout n’est pas blanc, tout n’est pas noir.

    Ce 7 décembre, on n’aurait pas pu tout retirer vu que les banques ne detiennent réellement que 2 à 3 % des actifs financiers ???

    De toute façon, une autre crise financière est pour bientôt.

    Ce qu’il faudrait faire selon moi :

    1 – La France doit avoir à nouveau la possibilité de créer de la monnaie. C’est un organisme privée qui le fait. On en est dépendant et on s’endette constamment.

    2 – Retirer l’argent des banques et la placer dans des VRAIES banques coopératives comme LA NEF ou le CREDIT COOPERATIF. Question d’éthique !

    3 – Acheter de l’or.

    Le prix de l’once d’or connait une forte hausse depuis des années.
    Si vous avez de grosses sommes d’argent à retirer, vous pouvez acheter des pièces d’or et d’argent métal, ou si vous pouvez vous le permettre, des lingots. Mais n’acceptez pas de lingots sur certificat. Achetez de l’or papier aujourd’hui, c’est risquer que votre lingot possède de nombreux propriétaires. Bien que leurs prix aient fortement augmenté au cours de l’année qui vient de s’écouler, ils sont toujours vendus bien en dessous de leur valeur réelle. Une bulle monumentale concernant les métaux précieux devraient éclater sous peu, et révéler des nombreuses fraudes dont ce marché à fait l’objet. Dont, pour l’anecdote, 16.000 tonnes de lingots d’or fourrés au tungstène !
    Il faut aussi savoir que tellement de liquidités ne représentant aucune valeur ont été injectées par la FED dans l’économie américaine que si l’once devait être vendue au prix qu’elle vaut vraiment, sa valeur se chiffrerait en dizaines de milliers d’euros. Voilà qui devrait vous consoler de vos petits intérêts perdus par l’abandon de votre livret d’épargne.

    :)

Laisser un commentaire

UA-18988130