nov
7
2010

Chronique du livre : Tout le monde merite d’etre riche

Votre avis compte pour moi :

Pas facile de classer Tout le monde mérite d’être riche dans une étape particulière du Mode D’emploi : Olivier Seban évoque dans son livre les 3 moments clés du processus d’enrichissement que sont l’accumulation, l’investissement et la protection. On y retrouve donc aussi bien des conseils pour mieux gérer ses finances personnelles, des recettes pour investir facilement en bourse et dans l’immobilier (sans avancer un seul centime de sa poche !) et des plans d’actions pour améliorer son efficacité personnelle dans chacun de ces domaines. Parce qu’il est devenu millionnaire à 32 ans, Olivier Seban sait de quoi il parle et il a en plus le mérite de se montrer pédagogue pour mettre l’éducation financière à la portée de tous. Que demander de plus?

Tout le monde mérite d'être riche - Olivier Seban

Olivier Seban, 2009, 243 pages

[Mes Finances Mode D’emploi] : Déjà le deuxième livre que je résume dans le cadre des 7 étapes du Mode D’emploi. Si vous estimez être au début de votre éducation financière, lisez attentivement ce qui va suivre, vous ne le regretterez pas ! Pour les autres, une petite piqûre de rappel ne peut pas faire de mal et je suis sûr que vous apprendrez des choses, ne serait-ce que concernant la partie sur l’immobilier… Bonne lecture ! :-)

Extrait choisi :

La réussite dans un domaine est la conséquence d’une formation adaptée, pas de la chance. Il en est de même pour votre enrichissement personnel. Vous découvrirez que celui-ci ne résulte pas d’un talent particulier, mais de l’application de principes clairement identifiés et parfaitement reproductibles.

Préambule

Les termes employés par l’auteur et repris dans ce résumé en matière de profil d’individu et de comportement par rapport à l’argent, à savoir les « pauvres » et les « riches » ne visent en aucun à vous « catégoriser »  ni à vous juger selon vos revenus. Il s’agit avant tout d’insister sur les différents types de comportements en matière de gestion d’argent et les conséquences qu’ils impliquent.

—————————-

INTRODUCTION

Dans l’introduction de son livre, Olivier Seban remet en cause 5 idées reçues qui vous empêchent de vous enrichir et vous livre 2 réalités qui vous y obligent.

  • L’argent ne fait pas le bonheur

Faux ! Si vous savez l’utiliser pour votre propre bien être et celui de ceux que vous aimez, il sera sans aucun doute votre moyen le plus sûr pour réaliser vos rêves. Il vous permettra de vivre l’instant présent sans vous préoccuper du lendemain, de profiter de la vie et de ses plaisirs, d’atteindre la sérénité nécessaire à votre épanouissement et celui de vos proches.

  • S’enrichir se fait au détriment des autres

Archi faux ! Cette idée, issue de notre culture judéo-chrétienne, est on ne peut plus fausse. Elle permet surtout de rester inactif et de se complaire dans son ignorance en matière de gestion d’argent. Prenez l’exemple du marché boursier. A un instant T, lorsque vous achetez des actions, vous le faites parce que vous pensez en toute bonne foi que le cours de ces actions va monter. De la même manière, la personne qui a vendu ces actions pense en toute bonne foi que le cours va baisser. C’est sur la base de ces 2 raisonnements que l’acheteur que vous êtes et le vendeur vont agir librement, personne n’a donc été floué !

  • S’enrichir demande beaucoup de temps

Bien sûr, prendre en mains ses finances personnelles demande un peu de temps. Mais s’enrichir ne prend pas plus de temps que s’appauvrir en dépensant tout son argent. Ne considérez pas cela comme une tâche rébarbative mais plutôt comme un jeu. Le temps où vous passiez des heures à jouer au Monopoly en famille n’est peut-être pas si loin !

  • Il faut déjà avoir de l’argent pour s’enrichir

Le contraire vous sera prouvé dans la suite du livre puisque toutes les stratégies d’enrichissement évoquées se construisent sans patrimoine. Mais il est vrai que plus on devient riche, et plus il est facile de s’enrichir.

  • Pour prospérer, il faut avoir un bon métier

Si votre salaire peut effectivement être votre première source de richesse (et donc à ne pas négliger), il n’en demeure pas moins peu probable que vous vous enrichissiez avec votre seul salaire. Ne travaillez plus dur mais intelligemment ! C’est surtout la façon dont vous utilisez votre argent qui décidera de votre avenir !

  • Nous sommes condamnés à nous enrichir

Nous approchons sans aucun doute de la fin de l’Etat providence et plus encore du modèle de redistribution « à la française ». Quelques chiffres et constats – mis à jour par [Mes Finances Mode D’emploi] :

-          30 Milliards d’€uros de déficit pour la Sécurité Sociale en 2010 (prévisions),

-          Allongement de la durée de cotisation pour la retraite,

-          Près de 10 milliards d’euros de déficit pour l’Unedic en 2010 (prévisions).

L’Etat fabrique des pauvres toujours plus dépendants de sa capacité à régler les problèmes. Ne vous rendez pas dépendant d’un corps qui ne pourra bientôt plus subvenir à vos besoins, prenez-vous en main et ce dès maintenant !

  • Enrichissez-vous

L’enrichissement personnel n’a jamais été aussi facile. A condition toutefois d’être réellement motivé, d’en avoir le désir, la volonté et d’être intimement convaincu qu’il est possible d’y arriver.

Tout le monde mérite d'être riche

I. UN PREMIER PAS VERS LA RICHESSE

Nous avons compris qu’il était désormais vital de s’enrichir.

Attention cependant, le simple fait de gagner beaucoup d’argent ne garantira jamais que vous saurez vous enrichir. De nombreuses personnes ont gagné beaucoup d’argent dans leur vie mais l’ont fini aussi pauvres que d’autres qui n’ont jamais rien gagné.

L’actualité est truffée d’exemples en tout genre, de chanteurs ou autres sportifs célèbres, qui après avoir gagné des millions, se sont retrouvés ruinés du jour au lendemain ou au terme d’un long processus d’appauvrissement.

Le premier « secret » révélé par Olivier Seban  est d’une importance capitale et devra vous accompagner en permanence sur le chemin qui mène à la richesse. Voici ce secret :

CERTAINS DEVIENNENT RICHES CAR ILS ONT APPRIS A ACQUERIR DE LA RICHESSE

Plus que le seul objectif de gagner beaucoup d’argent, c’est comprendre le processus d’enrichissement et comment acquérir de la richesse qui doit, dans un premier temps, être votre principal objectif !

Ne perdez jamais de vue que la réussite dans un domaine précis est la conséquence d’une formation adaptée, pas de la chance.

II. LE POINT DE DEPART

Le processus d’enrichissement se décompose en 3 étapes :

Processus d'enrichissement

  1. L’accumulation est le point de départ : c’est l’impulsion qui permet de créer quelque chose que nous ferons fructifier par la suite,
  2. L’investissement permet de développer cette accumulation et de générer de la richesse,
  3. La protection consiste à mettre en sécurité la richesse créée.

Concrètement, l’accumulation c’est ceci :

ACCUMULATION = REVENUS – DEPENSES

L’accumulation représente donc le processus qui consiste à mettre de côté chaque mois une somme déterminée d’argent.

En soi, la chose n’a rien de compliqué. Pour autant, nous connaissons autour de nous des dizaines de personnes qui gagnent suffisamment bien leur vie pour procéder ainsi et ne le font pas ou disent ne pas parvenir à le faire.

Payez-vous en premier

C’est un point crucial du processus d’enrichissement. Une technique simple consiste à mettre en place un virement automatique du compte sur lequel vous recevez votre salaire sur votre compte d’épargne.

10%, 20%, 30% ou plus, voilà l’objectif d’épargne que vous devez vous fixer avant de payer les autres (votre propriétaire pour le loyer, l’Etat pour vos impôts, le pompiste pour l’essence de votre automobile, le supermarché pour vos courses quotidiennes, etc.)

Tant que vous ne parviendrez pas à vous discipliner pour mettre en place votre propre processus d’accumulation, vous ne pourrez envisager l’enrichissement.

Payez-vous en premier et vous pourrez ensuite passer aux étapes suivantes de l’enrichissement personnel ! Et surtout, ne croyez pas que vous aurez moins de chance de vous enrichir que votre voisin parce qu’il touche un salaire supérieur au votre car le plus important, ce n’est pas combien vous gagnez, mais :

COMBIEN VOUS ARRIVEZ A GARDER ET COMMENT VOUS UTILISEZ VOTRE ARGENT

Les dépenses

Maintenant que nous avons vu ensemble que se payer en premier est la condition sine qua non pour réussir le pari de l’accumulation, il convient de se pencher d’un peu plus près sur les deux variables qui impactent directement votre processus d’accumulation, à savoir les revenus et les dépenses.

Mettons de côté pour le moment les revenus.

Pour ce qui est des dépenses, ne perdez jamais de vue que nous vivons à l’ère de la société de consommation. Nous sommes sollicités en permanence et poussés à la consommation par les médias.

les dépenses au supermarché

Le point de départ d’une gestion raisonnée des dépenses est sans doute de reconsidérer dès à présent de façon rationnelle ce que vous mettez, par exemple, dans votre caddy de supermarché.

Il ne s’agit pas bien sûr de vous priver au point de vous sentir frustré dans votre vie de tous les jours. Mais suivre quelques petites recettes simples comme faire une liste de course avant de pénétrer dans l’antre du supermarché permet de faire des économies substantielles sur le long terme.

Achetez pour vous faire plaisir certes, mais achetez raisonné !

Pour résumer ce que nous venons de dire :

Les « pauvres » ou « futurs pauvres » (qui gagnent peut être aujourd’hui des salaires attrayants, mais n’ont pas le réflexe d’accumulation) pensent qu’ils ne peuvent pas se payer en premier ou qu’ils feront cela plus tard,

La « classe moyenne » se paye entre 5 et 10% de ses revenus,

Les « riches » et «  futurs riches » se payent entre 15 et 20%.

Pour aller plus loin

Dans bien des cas, nous ne savons pas exactement comment nous dépensons notre argent au quotidien. Ces dépenses étant la conséquence d’actions habituelles, récurrentes et souvent irréfléchies.

Notez en détail tout ce que vous dépensez au cours d’une journée et/ou tous les actes qui génèrent une dépense directe ou indirecte, et surtout identifiez ce que vous faites mécaniquement sans vraiment y réfléchir.

Ensuite demandez-vous comment vous auriez pu arriver au même résultat mais en dépensant moins. Ces petites améliorations vous permettront de dégager des excédents sans douleur et n’impacteront pas pour autant votre confort de vie !

Autre aspect important de cette introspection : évaluez le  rapport coût/utilité de la dépense que vous engagez.

Stratégies de dépenses

Planifiez vos achats et évitez les dépenses égoïstes ! (évitez ainsi les achats compulsifs, par nature irréfléchis et maximisez le ratio coût/utilité en achetant pour toute la famille),

Lorsque vous savez ce dont vous avez besoin, achetez-le au dernier moment et jamais avant qu’il ne devienne vraiment nécessaire,

N’achetez pas le remplaçant d’un objet tant que celui que vous possédez déjà n’a pas cessé de fonctionner !

Passez en revue une fois par an tout ce que vous payez comme contrat d’assurance, abonnements, etc. Eliminez les doublons et vérifiez que vous ne pouvez pas payer moins cher !

Ne cédez pas aux sirènes des vendeurs !

Votre premier objectif est de vérifier que vous payer juste et que vous utilisez vos ressources à bon escient. Ensuite seulement vous irez voir votre patron pour lui demander une augmentation !

Autre point : pour vous enrichir, vous ne devez jamais contracter de crédit à la consommation.

Rappelez-vous que le crédit est avant tout un produit qui rapporte de l’argent à celui qui vous l’accorde ! Si vous consommez (donc vous dépensez de l’argent) et qu’il vous faut en plus payer un intermédiaire pour vous octroyer la possibilité de dépenser cet argent, c’est comme si vous dépensiez deux fois de l’argent pour votre achat.

Vous pouvez bien sûr utiliser le crédit dans certains cas. Le tout est de savoir faire la différence entre ce qui favorise votre enrichissement et ce qui au contraire favorise votre appauvrissement.

Enrichissement vs appauvrissement

[Mes Finances Mode D’emploi] : Si vous avez suivi des cours de comptabilité au cours de vos études, vous vous rappellerez sans doute ce que sont les notions d’actif et de passif.

Si l’on reprend la définition donnée par le Conseil National de la Comptabilité, un actif est « un élément identifiable du patrimoine ayant une valeur économique positive pour l’entreprise, c’est-à-dire une ressource que l’entreprise contrôle du fait d’événements passés et dont elle attend des avantages économiques futurs. »

De même, le passif « recense l’ensemble des ressources de l’entreprise, c’est-à-dire les capitaux propres apportés par les actionnaires et les dettes d’exploitation ou bancaires et financières qui vont financer l’actif de l’entreprise. »

Vous avez mal à la tête ? Nous aussi.

Notre objectif n’est donc pas de vous dispenser un cours de finance d’entreprise mais de vous faire comprendre que ces principes d’actif et de passif s’appliquent également aux finances personnelles : sans en avoir cerné parfaitement les enjeux, vous pourriez très facilement vous appauvrir en pensant vous enrichir.

Reprenons notre résumé :

1er Principe : actif et passif

Il est primordial de faire la différence entre :

  • Un revenu et une dépense,
  • Un actif et un passif.

Les actifs sont constitués par toutes les valeurs capables de générer directement ou indirectement des revenus matérialisés par les sommes qui entrent sur votre compte en banque (salaire, immobilier s’il génère des loyers, actions d’entreprise avec dividendes, placements financiers, etc.).

Les passifs sont matérialisés par les diverses dettes contractées, ainsi que le coût des nécessités que vous devez assumer et qui génèrent les dépenses (fiscalité, impôt, crédits et intérêts débiteurs, nécessités de la vie quotidienne, amendes, etc.).

En conclusion :

VOUS DEVEZ POSSEDER ET ACQUERIR PLUS D’ACTIFS QUE DE PASSIFS

Avec ces 3 objectifs toujours présents à l’esprit :

  1. Faire grossir vos actifs,
  2. Limiter et réduire vos passifs,
  3. Veiller à ce que vos recettes soient supérieures à vos dépenses.

Investissez uniquement dans des actifs qui vaudront potentiellement plus cher demain, et/ou capables de générer de la richesse et des revenus. Ne contractez jamais de crédit pour acheter quelque chose qui peut potentiellement valoir moins cher demain.

Surendettement

Ne contractez jamais de crédit pour rembourser vos dettes ! Serrez vous la ceinture, renégociez l’échéancier avec votre banquier mais ne tombez pas le piège du surendettement.

Liquidez vos passifs tant qu’ils ont encore une valeur, commencez par vous payer en premier en prélevant 10% de vos rentrées en les plaçant sur des véhicules d’investissement sécurisés pour commencer à créer de la richesse. C’est ainsi que vous pourrez commencer à rembourser vos dettes.

2e Principe : faites en sorte que vos euros valent plus cher demain

Lorsque vous financez un passif, votre argent suit le trajet suivant :

Revenus –> Impôts –> Crédit/Passif (écran plasma) –> Ecran Plasma.

Lorsque vous financez un actif, votre argent suit le trajet suivant :

Revenus –> Crédit /Actif  –> Impôts –> Nécessités.

1 EURO UTILISE POUR FINANCER UN ACTIF VAUDRA PLUS CHER QU’ 1 EURO UTILISE POUR FINANCER UN PASSIF !

L’Etat favorise l’enrichissement personnel car il ne souhaite pas voir les riches quitter le pays (recettes fiscales).

3e Principe : PEGR et GEPR

PEGR : Petit Effort Gros Résultat

Ex. : Un propriétaire qui met en location un immeuble et perçoit chaque mois les loyers de ses locataires.

GEPR : Gros Effort Petit Résultat

Ex. : le locataire qui verse un tiers de son salaire mensuel (soit au minimum 140 heures de travail) au propriétaire

Sans capital de départ ni patrimoine, l’objectif à atteindre est de passer le plus vite possible du mode GEPR au mode PEGR ! En atteignant ce stade, vous serez sans doute proche de l’objectif final que constitue votre indépendance financière, ou tout au moins sur le chemin qui y mène.

Schéma de l‘Indépendance financière : Actifs –> Revenus –> Dépenses.

Synthèse des point précédents

  • Faites la différence entre l’argent et l’acquisition de richesse,
  • Apprenez à consommer rationnellement et à ne pas tomber dans le piège du surendettement,
  • Accumulez de la richesse,
  • Faites en sorte que vos euros valent plus cher.

Plan d’action

  • Payez-vous systématiquement en premier sur toutes vos rentrées,
  • Définissez vos objectifs,
  • Ajustez vos nécessités et construisez un budget en fonction de vos besoins réels,
  • Achetez des actifs,
  • Eliminez les passifs.

Ne perdez jamais de vue que l’accumulation de richesse se fait avant tout en fonction de vos objectifs de vie. A charge pour vous de définir vos priorités. Il ne s’agit pas d’accumuler de l’argent pour l’argent mais pour atteindre les objectifs que vous vous êtes fixés et qui favoriseront votre épanouissement !

attention

[Mes Finances Mode D’emploi] : Envie d’apprendre à investir et protéger votre argent ?

RDV Mercredi 10 Novembre 2010 pour la fin de ce résumé !

Chapitre 1 – Un premier pas vers la richesse

Nous avons compris qu’il était désormais vital de s’enrichir.

Attention cependant, le simple fait de gagner beaucoup d’argent ne garantira jamais que vous saurez vous enrichir. De nombreuses personnes ont gagné beaucoup d’argent dans leur vie mais l’ont fini aussi pauvres que d’autres qui n’ont jamais rien gagné. L’actualité est truffée d’exemples en tout genre, de chanteurs ou autres sportifs célèbres, qui après avoir gagné des millions, se sont retrouvés ruinés du jour au lendemain ou au terme d’un long processus d’appauvrissement.

Le premier « secret » révélé par Olivier Seban est d’une importance capitale et devra vous accompagner en permanence sur le chemin qui mène à la richesse. Voici ce secret :

CERTAINS DEVIENNENT RICHES CAR ILS ONT APPRIS A ACQUERIR DE LA RICHESSE

Plus que le seul objectif de gagner beaucoup d’argent, c’est comprendre le processus d’enrichissement et comment acquérir de la richesse qui doit, dans un premier temps, être votre principal objectif !

Ne perdez jamais de vue que la réussite dans un domaine précis est la conséquence d’une formation adaptée, pas de la chance.

Chapitre 2 – Le point de départ

Le processus de l’enrichissement se décompose en 3 parties :

L’accumulation est le point de départ : c’est l’impulsion qui permet de créer quelque chose que nous ferons fructifier par la suite,

L’investissement permet de développer cette accumulation et de générer de la richesse,

La protection consiste à mettre en sécurité la richesse créée.

Concrètement, l’accumulation c’est ceci :

ACCUMULATION = REVENUS – DEPENSES

L’accumulation représente donc le processus qui consiste à mettre de côté chaque mois une somme déterminée d’argent. En soi, la chose n’a rien de compliqué. Pour autant, nous connaissons autour de nous des dizaines de personnes qui gagnent suffisamment bien leur vie pour procéder ainsi et ne le font pas ou disent ne pas parvenir à le faire. Voici une technique simple, efficace et qui vous permettra de ne pas tomber dans le piège de la procrastination en matière d’accumulation :

Payez-vous en premier

C’est un point crucial du processus d’enrichissement.

10%, 20%, 30% ou plus, voilà l’objectif d’épargne que vous devez vous fixer avant de payer les autres (votre propriétaire pour le loyer, l’Etat pour vos impôts, le pompiste pour l’essence de votre automobile, le supermarché pour vos courses quotidiennes, etc.) Tant que vous ne parviendrez pas à vous discipliner pour mettre en place votre propre processus d’accumulation, vous ne pourrez envisager l’enrichissement. Payez-vous en premier et vous pourrez ensuite passer aux étapes suivantes de l’enrichissement personnel ! Et surtout, ne croyez pas que vous aurez moins de chance de vous enrichir que votre voisin parce qu’il touche un salaire supérieur au votre car :

LE PLUS IMPORTANT, CE N’EST PAS COMBIEN VOUS GAGNEZ, MAIS :

1/ COMBIEN VOUS ARRIVEZ A GARDER

2/ COMMENT VOUS UTILISEZ VOTRE ARGENT

Les dépenses

Maintenant que nous avons vu ensemble que se payer en premier est la condition sine qua non pour réussir le pari de l’accumulation, il convient de se pencher un peu plus près sur les deux variables qui impactent directement votre processus d’accumulation, à savoir les revenus et les dépenses.

Mettons de côté pour le moment les revenus. Pour ce qui est des dépenses, ne perdez jamais de vue que nous vivons à l’ère de la société de consommation. Nous sommes sollicités en permanence et poussés à la consommation par les médias. Le point de départ d’une gestion raisonnée des dépenses est sans doute de reconsidérer dès à présent de façon rationnelle ce que vous mettez, par exemple, dans votre caddy de supermarché. Il ne s’agit pas bien sûr de vous priver au point de vous sentir frustré dans votre vie de tous les jours. Mais suivre quelques petites recettes simples comme faire une liste de course avant de pénétrer dans l’antre du supermarché avec promotions en tous genres et merchandising attrayant permet de faire des économies substantielles sur le long terme. Achetez pour vous faire plaisir certes, mais achetez raisonné !

Pour résumer ce que nous venons de dire :

Les « pauvres » ou « futurs pauvres » (qui gagnent peut être aujourd’hui des salaires attrayants, mais n’ont pas le réflexe d’accumulation) pensent qu’ils ne peuvent pas se payer en premier ou qu’ils feront cela plus tard,

La « classe moyenne » se paye entre 5 et 10% de ses revenus,

Les « riches » et «  futurs riches » se payent entre 15 et 20%.

Pour aller plus loin

Dans bien des cas, nous ne savons pas exactement comment nous dépensons notre argent au quotidien. Ces dépenses étant la conséquence d’actions habituelles, récurrentes et souvent irréfléchies. Notez en détail tout ce que vous dépensez au cours d’une journée et/ou tous les actes qui génèrent une dépense directe ou indirecte, et surtout identifiez ce que vous faites mécaniquement sans vraiment y réfléchir.

Ensuite demandez vous comment vous auriez pu arriver au même résultat mais en dépensant moins. Ces petites améliorations vous permettront de dégager des excédents sans douleur et n’impacteront pas pour autant votre confort de vie !

Autre aspect important de cette introspection : évaluez le rapport coût/utilité de la dépense que vous engagez.

Stratégies de dépenses

Planifiez vos achats et évitez les dépenses égoïstes ! (évitez ainsi les achats compulsifs, par nature irréfléchis et maximisez le ratio coût/utilité en achetant pour toute la famille),

Lorsque vous savez ce dont vous avez besoin, achetez-le au dernier moment et jamais avant qu’il ne devienne vraiment nécessaire,

N’achetez pas le remplaçant d’un objet tant que celui que vous possédez déjà n’a pas cessé de fonctionner !

Passez en revue une fois par an tout ce que vous payez comme contrat d’assurance, abonnements, etc. Eliminez les doublons et vérifiez que vous ne pouvez pas payer moins cher !

Ne cédez pas aux sirènes des vendeurs !

Votre premier objectif est de vérifier que vous payer juste et que vous utilisez vos ressources à bon escient. Ensuite seulement vous irez voir votre patron pour lui demander une augmentation !

Autre point : pour vous enrichir, vous ne devez jamais contracter de crédit à la consommation. Rappelez-vous que le crédit est avant tout un produit qui rapporte de l’argent à celui qui vous l’accorde ! Si vous consommez (donc vous dépensez de l’argent) et qu’il vous faut en plus payer un intermédiaire pour vous octroyer la possibilité de dépenser cet argent, c’est comme si vous dépensiez deux fois de l’argent pour votre achat.

Vous pouvez bien sûr utiliser le crédit dans certains cas. Le tout est de savoir faire la différence entre ce qui favorise votre enrichissement et ce qui au contraire favorise votre appauvrissement.

ENRICHISSEMENT VS APPAUVRISSEMENT

[MFMD] : Si vous avez suivi des cours de comptabilité au cours de vos études, vous vous rappellerez sans doute ce que sont les notions d’actif et de passif.

Si l’on reprend la définition donnée par le Conseil National de la Comptabilité, un actif est « un élément identifiable du patrimoine ayant une valeur économique positive pour l’entreprise, c’est-à-dire une ressource que l’entreprise contrôle du fait d’événements passés et dont elle attend des avantages économiques futurs. »

De même, le passif « recense l’ensemble des ressources de l’entreprise, c’est-à-dire les capitaux propres apportés par les actionnaires et les dettes d’exploitation ou bancaires et financières qui vont financer l’actif de l’entreprise. »

Vous avez mal à la tête ? Nous aussi.

Notre objectif n’est donc pas de vous dispenser un cours de finance d’entreprise mais de vous faire comprendre que ces principes d’actif et de passif s’appliquent également aux finances personnelles. Pis, sans en avoir cerné parfaitement les enjeux, vous pourriez très facilement vous appauvrir en pensant vous enrichir.

Quelques rappels fondamentaux s’imposent donc :

1er PRINCIPE : ACTIF ET PASSIF

Il est primordial de faire la différence entre :

· Un revenu et une dépense,

· Un actif et un passif.

Les actifs sont constitués par toutes les valeurs capables de générer directement ou indirectement des revenus matérialisés par les sommes qui entrent sur votre compte en banque (salaire, immobilier s’il génère des loyers, actions d’entreprise avec dividendes, placements financiers, etc.).

Les passifs sont matérialisés par les diverses dettes contractées, ainsi que le coût des nécessités que vous devez assumer et qui génèrent les dépenses (fiscalité, impôt, crédits et intérêts débiteurs, nécessités de la vie quotidienne, amendes, etc.).

En conclusion :

VOUS DEVEZ POSSEDER ET ACQUERIR PLUS D’ACTIFS QUE DE PASSIFS !!!

Avec ces 3 objectifs toujours présents à l’esprit :

Faire grossir vos actifs,

Limiter et réduire vos passifs,

Veiller à ce que vos recettes soient supérieures à vos dépenses.

INVESTISSEZ UNIQUEMENT SUR DES ACTIFS QUI VAUDRONT POTENTIELLEMENT PLUS CHERS DEMAIN, ET/OU CAPABLES DE GENERER DE LA RICHESSE ET DES REVENUS. NE CONTRACTEZ JAMAIS DE CREDIT POUR ACHETER QUELQUE CHOSE QUI PEUT POTENTIELLEMENT VALOIR MOINS CHER DEMAIN.

Surendettement

Ne contractez jamais de crédit pour rembourser vos dettes ! Serrez vous la ceinture, renégociez l’échéancier avec votre banquier mais ne tombez pas le piège du surendettement. Liquidez vos passifs tant qu’ils ont encore une valeur (par exemple, si vous possédez une grosse voiture), commencez par vous payer en premier en prélevant 10% de vos rentrées en les plaçant sur des véhicules d’investissement sécurisés pour commencer à créer de la richesse (et ne remboursez qu’après la banque à laquelle vous devez de l’argent !)

2e PRINCIPE : FAITES EN SORTE QUE VOS EUROS VALENT PLUS CHER DEMAIN

Lorsque vous financez un passif, votre argent suit le trajet suivant :

Revenus à Impôts à Crédit/Passif (écran plasma) à Ecran Plasma. Schéma classique du surendettement.

Lorsque vous financez un actif, votre argent suit le trajet suivant :

Trajet de votre argent lorsque vous financez un actif : Revenus à Crédit/Actif à Impôts à Nécessités.

1 € UTILISE POUR FINANCER UN ACTIF VAUDRA PLUS CHER QU’1 € UTILISE POUR FINANCER UN PASSIF !

L’Etat favorise l’enrichissement personnel car il ne souhaite pas voir les riches quitter le pays (recettes fiscales).

3ème PRINCIPE : PEGR ET GEPR

PEGR : Petit Effort Gros Résultat

Ex. : Un propriétaire qui met en location un immeuble et perçoit chaque mois les loyers de ses locataires.

GEPR : Gros Effort Petit Résultat

Ex. : le locataire qui verse un tiers de son salaire mensuel (soit au minimum 140 heures de travail) au propriétaire

Sans capital de départ ni patrimoine, l’objectif à atteindre est de passer le plus vite possible du mode GEPR au mode PEGR ! En atteignant ce stade, vous serez sans doute proche de l’objectif final que constitue votre indépendance financière, ou tout au moins sur le chemin qui y mène.

Indépendance financière : Actifs à Revenus à Dépenses.

SYNTHESE DES POINTS PRECEDENTS :

- Faites la différence entre l’argent et l’acquisition de richesse,

- Apprenez à consommer rationnellement et à ne pas tomber dans le piège du surendettement,

- Accumulez de la richesse,

- Faites en sorte que vos €uros valent plus cher.

PLAN D’ACTION :

- Payez-vous systématiquement en premier sur toutes vos rentrées,

- Définissez vos objectifs,

- Ajustez vos nécessités et construisez un budget en fonction de vos besoins réels,

- Achetez des actifs,

- Eliminez les passifs.

ATTENTION :

Ne perdez jamais de vue que l’accumulation de richesse se fait avant tout en fonction de vos objectifs de vie. A charge pour vous de définir vos priorités. Il ne s’agit pas d’accumuler de l’argent pour l’argent mais pour atteindre les objectifs que vous vous êtes fixés et qui favoriseront votre épanouissement !

Envie d’apprendre à investir et protéger votre argent ? RDV Mercredi 10 Novembre 2010 pour la fin de ce résumé !

3 Commentaires + Ajouter un Commentaire

  • […] Note : vous vous souvenez sans doute de ce qu’Olivier Seban appelle le « PEGR » (Petit Effort Gros Résultat). Dans le cas contraire, vous pouvez relire mon article sur Tout le monde mérite d’être riche. […]

  • […] investir ? est le 3 ème livre traitant d’immobilier que je résume sur Mes Finances après Tout le monde mérite d’être riche (partie 2) et Comment je suis devenue rentière en 4 ans (cas pratiques), et sans doute pas le […]

  • […] un surplus budgétaire consiste à le considérer comme une dépense prioritaire. En choisissant de vous payer en premier, vous intégrez cette priorité dans votre budget pour que cette dernière devienne […]

Laisser un commentaire

UA-18988130