mar
30
2012

Secrets pour gagner en bourse (suite et fin)

Votre avis compte pour moi :

Suite et fin de votre résumé de Secrets pour gagner en bourse (à la hausse et à la baisse). Accès à la première partie en cliquant ICI.

Découvrir les gagnants exceptionnels

Les OPA

Sachez que si le jeu est extrêmement risqué, il est tout à fait possible de dénicher des valeurs qui feront l’objet d’une OPA.

Quoi qu’il en soit, ne consacrez qu’une petite partie de votre capital à cette pratique dont les résultats ne sont pas garantis.

Vous vous devez également d’évaluer la pertinence des sources à l’origine des rumeurs d’OPA dont vous avez vent.

Pour ce qui est de l’analyse graphique, rien de nouveau sous le soleil : les mêmes dispositions que celles évoquées précédemment doivent vous permettre de prendre la bonne décision. C’est un peu comme si vous aviez déjà l’idée d’acheter la valeur opéable et que la rumeur d’OPA représentait un facteur positif supplémentaire.

La structure de triple confirmation

Les résultats obtenus avec cette structure sont encore plus spectaculaires que dans le cas d’une OPA.

Elle constitue un outil très pratique pour les investisseurs agressifs.

En plus de l’exigence habituelle de ne retenir le titre que s’il est au dessus de sa moyenne mobile, il faut retenir 3 critères complémentaires :

  1. Un signal des volumes (forts et durables)
  2. La force relative : pendant la fondation, elle doit être soit en territoire négatif soit « flirter » avec la ligne des 0 de façon pratiquement horizontale puis passer franchement en territoire positif à la cassure
  3. Un mouvement ample des prix avant la cassure : les actions qui gagnent 40-50% voire plus avant de casser sont, en dépit de ce que l’on pourrait penser, celles avec le plus de potentiel !

vendre des actions

Quand faut-il vendre ?

C’est sans doute l’une des étapes les plus difficiles. Il ne s’agit pas seulement d’acheter au bon moment, il faut aussi apprendre à vendre au bon moment. Une plus value latente n’est pas une plus value tant que l’on n’a pas vendu !

Quelques mauvaises décisions :

  1. Prendre sa décision de vente en fonction de considérations fiscales
  2. Prendre sa décision de vente sur le rendement du titre
  3. Garder un titre parce que son PER est bas
  4. Prendre une décision de vente parce que le PER d’un titre est trop élevé
  5. Moyenner à la baisse
  6. Refuser de vendre parce que la tendance du marché est « bullish »
  7. Attendre la prochaine reprise pour vendre
  8. Garder un titre pour la seule raison qu’il est de qualité

La première chose à faire est de placer un ordre de vente stop de protection.

Les cycles boursiers mettaient des années à se dérouler il y a quelques dizaines d’années.

Aujourd’hui, ils se déroulent sur quelques mois.

Les ordres de vente stop

Un ordre de vente stop est exécuté si un niveau défini à l’avance est atteint. Par exemple si un titre s’échange à 40 Euros et que vous placez un ordre à 38.9 Euros, cet ordre ne sera exécuté que si le titre casse au-dessous de 39. La plupart du temps (préférez de fait des titres « liquides »), votre ordre de vente sera exécuté au plus près de la limite que vous avez fixée.

L’ordre de vente stop de protection est une technique très utile quand elle est utilisée correctement. Vous ne devez pas agir comme la plupart des investisseurs qui déterminent un pourcentage de baisse pour fixer le niveau de leur ordre de vente stop.

Au contraire, ce sont le niveau support le plus récent et la moyenne mobile à 30 semaines qui seront les 2 clés sur lesquelles vous devrez vous concentrer.

Petit tuyau : votre stop doit être placé juste au-dessous du planche support significatif.

La raison ? La plupart des investisseurs aiment acheter sur des chiffres ronds. Si vous identifiez le support à 20 par exemple, placez votre ordre à 19.9 car il y a de fortes chances que le support ne soit pas brisé et que le titre reparte ensuite à la hausse une fois la barre des 20 touchée.

Bien sûr, vous devrez adapter le niveau de votre de vente de protection en fonction des évolutions du titre. Dans la pratique, cette technique demande un minimum de suivi (mais beaucoup moins que si vous suiviez l’évolution de la valeur « au feeling » !) mais recèle des avantages non négligeables notamment parce qu’elle permet de ne pas laisser les émotions entraver notre processus de décision de vente.

La recherche des profits

Les lignes de tendance permettent d’affiner le processus de mise en place des ordres de vente stop. Une ligne de tendance doit être touchée au moins 3 fois pour donner une indication satisfaisante de l’évolution d’un titre. Ainsi, vous devrez constamment relever votre stop sur au moins la moitié de votre position, juste au-dessous de la ligne. Si vous êtes plus agressif, vous n’utiliserez que ce stop serré pour toute votre position.

La philosophie de la vente

Vous devez apprendre à prendre vos plus values et à accepter vos moins values.

Pour cela, vous pouvez calculer chaque semaine la valeur de votre portefeuille et tirer les conclusions qui s’imposent.

Un investisseur apprend en faisant des erreurs et vous n’y échapperez pas.

La vente à découvert (VAD) : la voie de la fortune la moins empruntée

Statistiquement, le marché actions est orienté à la baisse pendant 1 tiers du temps.

De manière générale, il est admis que les investisseurs se retirent des marchés actions lors d’une phase baissière au profit de leurs comptes d’épargne et de leurs SICAV monétaires avant de revenir sur les marchés en phase haussière.

L’auteur estime que cela est tout à fait dommageable car les actions tombent beaucoup plus rapidement qu’elles ne montent ce qui permet de sortir gagnant encore plus rapidement en apprenant à capitaliser sur ces plongeons.

Quelques erreurs courantes au sujet de la VAD :

  1. Utiliser des critères de surévaluation dans vos choix (un PER élevé ne veut pas nécessairement dire que l’action doit être vendue à découvert)
  2. Vendre à découvert parce que le titre est monté trop haut
  3. Choisir le titre évident à jouer à découvert
  4. Vendre à découvert un titre qui se trouver au dessus de sa moyenne mobile ascendante
  5. Vendre à découvert un titre qui se trouve sur un marché trop étroit
  6. Vendre « court » un titre qui fait partie d’un groupe bien orienté
  7. Vendre à découvert sans se protéger avec un ordre d’achat stop

Quand vendre à découvert

Tout ce que nous avons vu à l’achat est valable à la vente (à l’envers).

Quelques-unes des règles essentielles :

  1. La tendance du marché doit être bearish
  2. Vous devez isoler les secteurs du marché qui démontrent une forte vulnérabilité à la baisse
  3. Vous devez déterminer dans quelle phase se trouve un titre qui vous intéresse par le biais de l’analyse graphique
  4. Vous devez vendre à découvert un titre dont la force relative a formé un sommet et entamé un déclin ou mieux si sa FR est passée en territoire négatif
  5. Les volumes ne doivent pas être importants dans le cas d’une vente à découvert : c’est donc tout le contraire d’une quête de titre à acheter en phase bullish !
  6. La VAD idéale est celle ayant eu une franche avancée de phase 2 avec seulement quelques petites zones de congestion en matière de support

Comment placer votre ordre

Une fois votre choix de titres à « shorter » effectué,  vous devez placer votre ordre de VAD. Par exemple, si un titre casse à 29.9, vous pouvez placer un ordre pour VAD le nombre d’actions voulues avec un stop à 29.9 et limité à 29.4. L’écart sera plus important que lorsque vous effectuez un ordre d’achat classique.

Projeter une cible

Pour cela, vous pouvez utiliser la « règle de la balançoire ». Soustrayez le point bas touché par le titre en phase de sommet au point haut que ce dernier atteindra avant de casser au dessous du point bas antérieur.

Enlevez ensuite la différence au niveau du point bas et vous obtenez une cible potentielle de « trading ».

D’autres indicateurs

Les mêmes raisonnements que ceux présentés précédemment s’appliquent mais bien sûr dans une logique inverse.

Vous mettrez ainsi en place des ordres d’achat stop de protection bons jusqu’à annulation, ferez évoluer le niveau de votre ordre d’achat stop en fonction du cours du titre, utiliserez les lignes de tendance à la baisse pour baisser le niveau de vos ordres d’achat stop si besoin.

bull et bear - marché boursier

Les meilleurs indicateurs long terme pour repérer marchés bull et marchés bear

L’analyse par phases pour les indices de marché

Vous appliquez ici exactement le même raisonnement que pour un titre seul.

Cet indicateur n’est pas fiable à 100% mais vous auriez tout de même évité les débâcles de 1929 et 1987 en y prêtant un peu attention.

La ligne des avancées / déclins

Une telle ligne A/D reprend la différence entre le nombre de titres qui sont en hausse pour un jour donné (chiffre positif), et le nombre de titres qui sont en baisse (chiffre négatif).

Si vous constatez que cet indicateur commence à perdre de son élan haussier alors que l’indice de marché continue à charger de plus en plus haut, vous êtes vraisemblablement confronté à une divergence négative signalant des problèmes à venir : une fois que la ligne A/D arrête son ascension, commencez à devenir plus prudent car le marché bull touche à sa fin.

Mesurer l’élan du marché

Cela revient à mesurer le « momentum », qui se traduit par le fait qu’une tendance se poursuit jusqu’à ce qu’elle s’inverse. Il se concrétise par la moyenne mobile à 200 jours des données d’A/D quotidiennes de l’indice de marché.

Pour interpréter cet indicateur, voici quelques règles à retenir :

  1. Le signal le plus important est la cassure dans un sens ou dans l’autre de la ligne des zéro
  2. Plus longtemps l’indicateur aura été dans un sens ou dans l’autre, plus le signal sera significatif.

Cher ou bon marché

L’indicateur P/D permet d’exprimer les prix des actions en multiples de dividendes.

En clair, il permet de savoir combien cela vous coûterait en prix de l’action pour acheter 1 euro de dividendes.

Pour calculer la somme des dividendes payés par les entreprises composant un indice, il convient de multiplier le cours de clôture de l’indice boursier étudié par le rendement total exprimé en pourcentage. On divise ensuite le cours de l’indice à la clôture  par ce chiffre pour obtenir le ratio P/D.

Cet indicateur permet ainsi de savoir exactement quand les actions deviennent ou non bon marché. L’échelle donnée par l’auteur sur le marché américain est comprise entre 14 et 26.

Vous ne devez utiliser ce critère que couplé aux autres indicateurs de timing définis précédemment.

L’opinion contraire

Si vous avez l’habitude d’investir en bourse, vous comprenez très certainement ce que signifie être contrarien.

Soyez toutefois prudent avec les thèses comportementalistes, un véritable signal d’OC n’arrive que peu fréquemment et il doit constituer une vraie tendance de fonds.

Si l’OC est en phase avec les autres indicateurs, alors soyez prêt car un mouvement majeur de marché est prêt à se dérouler.

Un bon indice pour devenir contrarien consiste à faire le tour des unes de magazines pour se rendre compte de la tendance ou des modes d’investissement.

Note : je ne fais pas mention des parties du livre consacrées aux fonds et aux options volontairement car elles me paraissent très ciblées. N’hésitez pas à acheter le livre si elles vous intéressent.

Récapitulatif

Voici un bref récapitulatif de la tactique de l’auteur :

  1. Regardez les indicateurs de marché pour la tendance générale
  2. Passez en revue les groupes afin de savoir sur lesquels vous devrez vous concentrer
  3. Choisissez ces quelques titres ayant le plus de potentiel de profits dans leurs configurations graphiques, et qui sont dans ces groupes les mieux orientés

Mes Finances Mode D'emploi donne son avis

Mes Finances donne son avis

Secrets pour gagner en bourse est un livre surprenant, et d’autant plus pour un fondamentaliste.

En lisant le livre, vous aurez peut être l’impression que certaines figures techniques paraissent vraiment alambiquées et que rien ne permet d’affirmer avec certitude les assertions de l’auteur si ce n’est son expérience personnelle.

Seulement voilà, les marchés financiers et surtout la manière dont vous investissez en bourse s’affine au fil des années, et notamment précisément en fonction de votre expérience personnelle.

On peut donc ne pas être en accord parfait avec Weinstein et ne pas être un fervent admirateur de l’analyse technique – et c’est mon cas – et pour autant reconnaître les résultats qu’il a réussi à obtenir tout au long de sa carrière d’investisseur et par le biais de sa lettre boursière.

J’ai apprécié le fait que Weinstein laisse la porte ouverte à une association entre l’analyse fondamentale et l’analyse technique – l’analyse technique étant utile notamment pour déterminer votre stratégie de market-timing.

Il me parait assez clair qu’aujourd’hui, on ne peut plus ignorer le comportement des marchés pour choisir le moment où l’on acquiert des titres, ne serait-ce que parce qu’en terme d’allocation d’actifs, il n’est pas très optimal de bloquer son argent sur un titre pendant des années après une chute sous prétexte que son cours est voué à remonter (ce qui arrivera peut être mais combien aurez-vous perdu en n’investissant pas sur d’autres titres gagnants pendant ce temps ?).

Bref, Secrets pour gagner en bourse est un livre bien utile pour remettre en cause certaines de nos certitudes et nous permettre d’avancer dans notre compréhension des marchés financiers.

Points positifs

  • Un livre très didactique et clairement expliqué
  • Des exemples, des exercices, des quizz bien utiles pour un exercice aussi précis que l’analyse technique
  • L’expérience de l’auteur qui ne souffre aucune contestation

Points négatifs

  • Une traduction et une organisation du livre à revoir

Note

17/20

Pour acheter le livre

Votre avis

Vous avez lu ce livre ou vous avez trouvé le résumé intéressant ? Laissez nous un commentaire !

Vous avez aimé ce résumé ?

Alors partagez le et abonnez vous à la newsletter « j’apprends à m’enrichir » pour profiter des meilleurs conseils de Mes Finances !

3 Commentaires + Ajouter un Commentaire

  • Salut Thibaud,

    Excellent resume!

    J’ai demarre un blog il y a quelques semaines ou je resume des livres sur la bourse (principalement des livres en anglais que je traduis) et comment demarrer avec la bourse. Je vois que je n’aurai pas a resumer « Secrets pour gagner en bourse », et redirigerai plutot mes lecteurs vers ton blog ;-)

    Ben

    • Salut Ben,

      Merci pour ton commentaire et pour la redirection.

      Bonne chance pour ton projet !

  • Bravo pour ton article très intéressant

    C’est capital d’avoir une stratégie pour choisir les bonnes valeurs.

    Je te propose mon approche dans l’article suivant :

    http://calcul-retraites.blogspot.fr/2012/01/se-constituer-un-portefeuille-dactions.html

    Vraiment intéressé pour échanger

    Ludovic

Laisser un commentaire

UA-18988130