fév
10
2011

Père riche, père pauvre : la suite (partie 2)

Votre avis compte pour moi :

Suite et fin de votre résumé de Père riche, père pauvre : la suite !

Chapitre 5 : Les 7 catégories d’investisseurs

Kiyosaki répartit les profils d’investisseurs suivant 7 catégories bien distinctes :

Catégorie 0 : Les personnes qui n’ont rien à investir, qui dépensent plus qu’elles ne gagnent.

Catégorie 1 : Les personnes qui empruntent et consomment, font du shopping, et s’endettent lourdement.

Catégorie 2 : Les personnes qui placent leurs économies dans des supports sans risque mais peu rémunérateurs. Ils perdent leur temps à attendre que leurs économies prospèrent.

Catégorie 3 : Les investisseurs de type 3A confient leurs finances à un conseiller financier. Ceux de type 3B correspondent davantage à ceux qui croient déjà tout savoir sur les marché financiers et investissent généralement à contre temps. Les investisseurs de type 3C s’en tiennent aux apparences. Ils n’analysent pas leurs investissements et ne s’intéressent pas aux règles élémentaires d’investissement.

Catégorie 4 : Les investisseurs de long terme. Il ne leur manque pas grand-chose pour passer à la catégorie 5 si ce n’est peut être réduire un peu leurs dettes.

Catégorie 5 : Les investisseurs « sophistiqués ». Ils connaissent par cœur le jeu de l’investissement et mettent en place des stratégies agressives. Ils ont une vraie connaissance de la finance, de bonnes habitudes en matière de gestion d’argent.  Ils possèdent le plus souvent des holdings pour gérer leurs entreprises pour payer moins d’impôt.

Catégorie 6 : La catégorie des capitalistes. On y retrouve les Kennedy, Rockefeller, Ford, etc. Ils sont créateurs de véhicules d’investissement, d’emploi, de business et contribuent à la richesse nationale de leur pays. Les autres investisseurs achètent les véhicules d’investissement qu’ils créent.

Chapitre 6 : L’argent est invisible

L’argent est une idée. C’est quelque chose que vous voyez avec les yeux de l’esprit. C’est lorsque vous saurez analyser des états financiers, un rapport annuel, des tendances de marché que vous serez en mesure de voir l’argent.

Comment s’entrainer à voir l’argent ?

D’abord, il vous faudra acquérir le vocabulaire relatif à l’argent.

Ensuite, sachez reconnaitre où se trouve vraiment le risque. Un mauvais conseil financier est un risque. Il est essentiel de vous former pour devenir un fin stratège ainsi qu’un investisseur aguerri.

N’oubliez pas encore une fois que votre résidence principale n’est pas un actif. Elle appartient à la banque tant que vous n’avez pas fini de rembourser votre emprunt. Un point c’est tout. Un actif vous rapporte de l’argent sur une base régulière. Un passif, c’est le contraire.

Vos économies sont dans la catégorie des actifs mais elles vous rapportent trop peu.

Vous êtes d’autant plus pauvre que vous devez de l’argent à d’autres personnes.

Vous êtes d’autant plus riche que beaucoup de personnes vous doivent de l’argent.

Ne prenez jamais vos décisions d’investissement en fonction de l’avis d’autres personnes. Il vous faudra toujours prendre vos décisions en faisant appel à votre esprit critique.

Chapitre 7 : devenir ce que vous êtes

J’ai pris la décision de ne pas résumer ce chapitre. Vous trouverez le même type d’informations que celles présentées dans ce chapitre dans le résumé de La Magie de Voir Grand (partie 2), de David J. Schwartz.

Chapitre 8 : comment puis-je devenir riche ?

Jouez au Monopoly !

La recette basique suivie par Kiyosaki pour devenir riche a été peu ou prou la suivante :

Achetez 4 maisons vertes, puis vendez-les et achetez un hôtel rouge avec les fonds amassés.

A l’âge de 47 ans, Kiyosaki et sa femme vivent des revenus passifs générés par leurs investissements immobiliers respectifs.

Pour devenir riche, Père Riche n’a jamais fait de dépenses extravagantes et a vécu frugalement pendant des années. Il a attendu d’avoir le capital suffisant pour acheter sa résidence principale.

Apprenez à maitriser vos émotions. Apprenez à contrôler votre peur de perdre de l’argent, votre routine quotidienne et votre job bien payé et grâce auquel vous vous sentez en sécurité.

Les compétences dont vous aurez besoin pour passer des quadrants gauches aux quadrants droits sont davantage émotionnelles que techniques. Si vous n’êtes pas en mesure de contrôler vos émotions, vous ne serez jamais capable de changer de quadrant.

Sur le chemin qui mène à la liberté, vous devrez peut être surmonter des épreuves douloureuses de toutes sortes. Ne vous découragez jamais. Retroussez vous les manches, visualisez vos rêves et maintenez le cap.

Votre liberté est à ce prix et elle en vaut la peine !

Chapitre 9 : soyez la banque… et non le banquier

Kiyosaki revient dans cette partie sur la réforme fiscale de 1986 qui a provoqué une véritable panique aux Etats Unis. Cette réforme a définitivement favorisé les personnes qui appartenaient au côté droit du quadrant.

Kiyosaki explique ainsi que son choix s’est ensuite porté sur l’immobilier pour mettre à profit ses compétences en tant que B et I. Les 5 raisons principales sont :

  1. Les prix. Au moment où Kiyosaki s’est lancé dans l’immobilier, les prix étaient tellement bas qu’il pouvait acheter des propriétés avec un rabais de 50% sur leur valeur réelle.
  2. Le financement. Les banques acceptent de financer l’acquisition d’immobilier. Pas l’acquisition d’actions. Avec 10.000€ d’apport, la banque consentait un prêt de 90.000€ à Kiyosaki qui lui permettait d’acquérir une propriété d’une valeur de 100.000€.
  3. Les réductions d’impôt. S’il avait réalisé ses opérations en Bourse, il aurait été imposé à 30% sur les plus-values qu’il aurait réalisées à l’époque. Ca n’était pas le cas pour l’immobilier.
  4. La marge brute d’autofinancement. Les loyers perçus de ses locataires ont permis à Kiyosaki de rembourser pleinement les mensualités d’emprunt ainsi que l’ensemble des charges qu’il devait supporter par ailleurs. Il a ainsi profité pleinement de la hausse des prix de l’immobilier.
  5. L’occasion de devenir une banque. L’immobilier a donc permis à Kiyosaki de devenir une banque en vendant ensuite ses propriétés à bas prix et en récoltant en complément des versements  réguliers mensuels à intérêts.

Chapitres 10 à 17 : Les 7 étapes d’une progression financière rapide

Les 7 derniers chapitres de l’édition française sont consacrés au plan d’action pour atteindre la liberté financière rapidement. J’ai donc pris la décision de regrouper ces étapes en une seule partie.

Plusieurs études ont montré que les personnes qui deviennent riches quelles que soient leurs nationalités cultivent les mêmes qualités :

  1. Ils ont une vision de long terme de leur avenir financier
  2. Ils savent éviter les achats compulsifs (vous pouvez à cet effet consulter mon article qui vous explique pourquoi vous ne parvenez pas à faire des économies au quotidien, alors que vous avez que vous devriez )

Comment faire pour penser comme les riches ? Kiyosaki recommande de jouer à son jeu éducatif CASHFLOW. Vous pouvez y jouer en ligne gratuitement en cliquant sur l’image qui suit :

CASHFLOW+-+le+jeu

Je vous incite fortement à y jouer si vous estimez être au tout début de votre éducation financière, ce jeu vous donnera les bases pour démarrer.

Etape # 1 : occupez-vous de vos affaires

Pour résumer, Kiyosaki vous invite à établir vos propres états financiers, vous fixer des objectifs financiers de long terme, et un plan sur 5 ans.

Vous aurez accès à ce genre de ressources en vous inscrivant au séminaire de Kiyosaki que j’ai testé pour vous la semaine dernière. :-)

Etape # 2 : prenez le contrôle de votre marge brute d’autofinancement

  1. Déterminez de quel quadrant provient l’essentiel de vos ressources à l’heure actuelle. Ensuite, déterminez de quel quadrant vous souhaitez générer l’essentiel de vos ressources dans les 5 prochaines années.
  2. Payez-vous en premier. Là, je ne détaille plus, je crois que j’ai dû le répéter une bonne centaine de fois sur le Blog depuis le début… :-) Vous pouvez néanmoins consulter mon article sur la budgétisation par objectifs pour plus de détails.
  3. Réduisez vos dépenses superflues au maximum. Une vie frugale n’est pas nécessairement synonyme de vie ennuyeuse.

Etape # 3 : faites la différence entre risque et risqué

Définissez le risque avec vos propres mots. C’est une étape cruciale. Quels mots utiliseriez-vous pour définir le risque selon  votre propre perspective ?

Est-ce qu’un actif qui génère de la trésorerie chaque mois sur votre compte est risqué pour vous ?

Est-ce que le fait de passer des heures à améliorer votre éducation financière est risqué pour vous ?

Vous devez passer au moins 5 heures par semaine pour améliorer votre éducation financière, c’est un MINIMUM :

  1. Abonnez-vous à des magazines spécialisés et dévorez-les !
  2. Ecoutez les news financières,
  3. Ecoutez des mp3 éducatifs sur l’investissement et l’éducation financière,
  4. Jouez au Monopoly ou à CASHFLOW.

Etape # 4 : déterminez quel type d’investisseur vous souhaitez devenir

  1. Les investisseurs de type C ne savent pas grand-chose au sujet de l’investissement.
  2. Les investisseurs de type B se renseignent auprès de leurs relations ou de conseillers pour savoir dans quel type de supports ils doivent investir.
  3. Les investisseurs de type A se créent eux-mêmes des problèmes et tentent de les résoudre en espérant obtenir des rendements d’au moins 25%.

Etape # 5 : trouvez-vous un mentor et des modèles

Tout a déjà été dit sur cette partie. :-)

Etape # 6 : faites de la déception votre force

Dans tous les cas, il faut vous attendre à être souvent déçu dès lors qu’il s’agit de business. Soyez indulgent avec vous-même. Faites des erreurs, c’est la meilleure façon pour vous d’apprendre !

Etape # 7 : croyez en vous-même et commencez dès aujourd’hui !

Qu’est-ce que vous faites encore là ? :-)

Mes Finances donne son avis

Entre le résumé de la première version de Père Riche, Père Pauvre que j’ai publié sur le Blog d’Olivier Roland et le séminaire que je vous faisais découvrir la semaine dernière, vous aurez deviné que je suis plutôt séduit par la démarche de Kiyosaki.

Cette deuxième version est un excellent complément à la première (qui était plus une prise de conscience) et vient un peu plus approfondir l’approche qui doit être la votre pour atteindre la liberté financière.

Les outils utilisés par Kiyosaki sont simples, didactiques et percutants. Le quadrant du cash-flow met de manière très claire en avant les différents types de personnes qui composent notre société d’un point de vue professionnel.

A titre personnel, j’ai beaucoup aimé cette deuxième version. Un point qui m’ a particulièrement marqué et sur lequel je rejoins complètement Kiyosaki pour l’avoir constaté, est de regretter que beaucoup d’étudiants des grandes universités et écoles de commerce rêvent de travailler pour des firmes multinationales qui leur apporteront certes la sécurité de l’emploi mais sans doute pas le millionième de leur propre richesse.

J’espère sincèrement que ce livre donnera des idées à quelques-uns pour effectuer de profonds changements professionnels et financiers dans leur vie afin de se lancer sur le chemin passionnant de la liberté financière.

Bonne route ! :-)

Points forts

  1. Un livre intelligent, didactique et simple d’approche
  2. Le style de l’auteur est motivant et démystifie pas mal de concepts soi-disant complexes
  3. Qu’on qu’en dise, les livres de Kiyosaki sont inspirés de son histoire personnelle d’investisseur. Et c’est déjà beaucoup !

Points faibles

  1. Des propos parfois redondants et des concepts réutilisés un peu trop souvent
  2. Un manque d’approfondissement frustrant même si l’on sait bien que ce genre de livre est aussi écrit pour faire la promotion des séminaires de l’auteur

Note

17/20

Pour acheter le livre

Votre avis

Vous avez lu ce livre ou le résumé vous a inspiré ? N’hésitez pas à partager vos commentaires avec nous !

Vous avez aimé cet article ?

Alors partagez-le et abonnez-vous à la Newsletter « j’apprends à m’enrichir » pour profiter des meilleurs bons plans de Mes Finances !

6 Commentaires + Ajouter un Commentaire

  • Bonne piqure de rappel, merci !

  • Merci pour l’invitation a ce séminaire. C’est vrai que son objectif ultime est de vendre ses formations mais le contenu gratuit est suffisamment riche pour élaborer un plan d’action et s’y tenir. Pour ma part, j’ai acheté un pack coaching pour un plan personnalise et j’ai hâte de commençer. C’est vraiment passionnant .

    • Je t’en prie Khady. Bon coaching !

  • […] pour aller plus loin, je vous invite à relire le résumé de Père Riche, Père Pauvre : la suite (partie 2), notamment pour comprendre les divergences d’objectifs entre les personnes évoluant dans les […]

  • C motivant et vraiment instructif.maís je dois vous ráppeler et surtout vous demander des idees sur les marchés difficiles comme ceux d’ Haiti

    • Bonjour Hilaire,

      Merci pour votre commentaire.

      Puis-je vous demander quelques précisions sur vos attentes ?

Laisser un commentaire

UA-18988130