août
2
2011

Stratégies pour devenir rentier en 10 ans – 10 idées clés

Votre avis compte pour moi :

J’ai terminé il y a peu la lecture de Stratégies pour devenir rentier en dix ans. J’avais été intrigué par l’accroche du livre dont la promesse est de devenir rentier en 10 ans en n’utilisant que les techniques d’épargne et d’investissement accessibles à tous. Je n’ai pas été déçu. L’objectif n’est sans doute pas facile à atteindre, mais l’auteur du livre explique bien point par point les techniques les plus efficaces pour parvenir à l’indépendance financière et tord le coup à bon nombre d’idées reçues.

Voici donc les 10 idées clés de Stratégies pour devenir rentier en dix ans.

Stratégies pour devenir rentier

Note : pour les fidèles de Mes Finances qui se posent la question, cette nouvelle forme de revue de livre plus synthétique vient en complément des 50 livres que je dois lire et résumer dans le cadre de mon défi. J’en publierai de temps en temps pour les livres que je découvre en dehors du défi et qui me paraissent dignes d’intérêt.

L’objectif du livre

Générer une rente pérenne mensuelle équivalente à 2 fois le SMIC net d’ici 10 ans

Les 10 idées clés

  1. Travailler plus pour gagner moins. Grâce à la matrice gain/temps, vous découvrirez qu’un salarié n’a pas nécessairement intérêt à travailler plus s’il veut épargner plus. Au contraire, l’idée maîtresse n’est pas de consacrer son énergie à faire plus d’heures, mais plutôt à faire en sorte d’augmenter sa rémunération horaire.
  2. Les intérêts composés. Grâce à la magie des intérêts composés (intérêts perçus dans le cadre d’un placement immédiatement réinvestis), un capital placé à 6% net par an sur 10 ans a presque doublé. Une notion essentielle pour devenir rentier.
  3. Dépense vs investissement : Un investissement est une dépense qui permet de générer des revenus dans le futur ou permet de générer des économies dans le futur. Une notion essentielle à découvrir ici est celle du coût d’opportunité. Méfiez-vous également des grosses dépenses : 1000€ dépensés aujourd’hui pour acheter le téléviseur dernier cri représentent en réalité beaucoup plus grâce aux intérêts composés. La frugalité n’est pas une si mauvaise chose !
  4. Le meilleur investissement : vous-même ! Formez-vous en continu et reprenez les études si vous vous êtes arrêtés trop vite. Un diplôme reste acquis toute une vie : c’est votre carte d’identité professionnelle !
  5. Diversifiez votre patrimoine : actions, obligations, biens immobiliers, forêts, etc. Vous avez l’embarras du choix. Vous revisiterez les concepts d’allocation d’actifs, de volatilité et de fiscalité pour déterminer la diversification idéale.
  6. Lissez vos investissements : privilégiez la méthode de l’investissement programmé pour investir en bourse et ainsi vous protéger contre les aléas du marché. Le but est de conserver votre capital, pas de le dilapider en prenant des risques inconsidérés.
  7. Investissez en direct en actions : chiffres à l’appui, vous comprendrez que les frais de gestion sont les principaux ennemis de votre performance de portefeuille à long terme et surtout que 90% des fonds ne surperforment pas le marché.
  8. Choisissez vos actions avec soin : PER, EV/EBITA, EV/Sales, etc. autant de ratios qui vous guideront dans votre prise de décision d’investissement. Philippe explique très bien dans son livre comment leur donner sens.
  9. L’investissement physique locatif : frais importants, fiscalité pénalisante, absence de diversification, nécessité du bon timing, autant de contraintes qui n’en font pas vraiment l’ami du rentier que nous cherchons à devenir.
  10. Les SIIC : ces Sociétés d’Investissements Immobiliers Côtés vous permettent d’investir dans l’immobilier le plus rentable : celui des bureaux et centres commerciaux. LTV, ANR et autres indicateurs vous sont expliqués pour investir à bon escient dans ces entreprises qui versent pour la plupart de hauts niveaux de dividendes.

Les points positifs

  • Livre clair et didactique, agréable à parcourir et un discours honnête et réaliste de l’auteur
  • Méthode clairement définie et détaillée
  • Des chiffres et des exemples précis pour étayer les propos

Les points négatifs

  • Attention, la méthode s’adresse en priorité aux salariés de 30 ans s’étant déjà constitué un petit capital
  • On regrette de ne pas avoir plus de pistes pour développer son épargne mensuelle

La note

16/20

interview+Philippe+Proudhon+-+stratégies+pour+devenir+rentier+en+10+ans

Votre avis

Vous avez lu Stratégies pour devenir en rentier en 10 ans ? Qu’en avez-vous pensé ? Que vous inspire l’interview de Philippe Proudhon ? N’hésitez pas à réagir !

Vous avez aimé cet article ?

Alors partagez-le et abonnez-vous à la newsletter « j’apprends à m’enrichir » pour profiter des meilleurs bons plans de Mes Finances !

Note

Article mis à jour, suppression de l’interview de l’auteur à sa demande

4 Commentaires + Ajouter un Commentaire

  • Bonjour Thibaud.
    Merci pour ce long et complet article. L’auteur de ce livre déconseille l’immobilier locatif pour devenir rentier … hmmm ! … mais il conseille d’investir en bourse … re-hmm !
    Je sais que les temps changent, mais de mon expérience personnelle, sur les 15 dernières années, l’immobilier m’a rapporté beaucoup d’argent (et me nourrit aujourd’hui), tandis que la bourse m’a fait perdre beaucoup d’argent (j’en ai aussi gagné, mais au bout du compte, ce n’est pas joyeux). Par ailleurs, je n’ai jamais perdu d’argent avec l’immobilier.
    Enfin, peut-être que l’auteur deviendra rentier en suivant ses propres conseils, en tout cas, je le lui souhaite.

  • Point 2 : composer des intérêts à 6% double le capital au bout de 11 ans deux tiers et non 10 ans.
    Par ailleurs quel est le placement qui rapporte 6% net après impôts ?

    NB : A 7% il suffit de dix ans.

    En matière d’investissement, rien ne dit que l’immobilier aura le même parcours que ces dix dernières années dans les dix prochaines…
    Aujourd’hui c(est la bourse qui n’est pas chère…

  • @Charles

    Comme précisé dans le résumé de Thibaud, il n’est ni question d’être 100% actions ou 100% immobilier, mais : « Diversifiez votre patrimoine : actions, obligations, biens immobiliers, forêts, etc. Vous avez l’embarras du choix. Vous revisiterez les concepts d’allocation d’actifs, de volatilité et de fiscalité pour déterminer la diversification idéale. »

    Cette diversification a pour but de diminuer la volatilité, mais aussi de se prémunir des changements fiscaux (ex pour l’immobilier, le durcissement récents des conditions sur le statut LMP et pour les actions la suppression du seuil de cession).

    Sur la bourse, il y a eu un trend super-haussier dans les années 80-1999, là en France c’est l’immo depuis 1998, sur les obligations on a eu 30 ans de trend haussier (baisse des taux continuent et réduction de l’inflation). Quid du futur ? S’il y a retour à la moyenne comme c’est très souvent le cas, on aura une hausse des actions, une baisse de l’immo et des obligs. Mais comme je n’en sais rien ma préconisation va de toute façon à la diversification.

    @Jean
    Aucun placement ne rapporte 6% net annuel « sûr ». Par contre, en combinant différents investissements et avec une allocation d’actifs « propre », qui s’appuie sur les tendances historiques très long terme (et non les meilleurs placements des dix ou quinze dernières années…), sur une durée de 10 ans, on doit pouvoir atteindre ces 6% avec une volatilité convenable. 10 ans reste une durée assez courte, donc selon le contexte on pourra avoir 7% comme 5% annualisé, voir hélas moins s’il y a une augmentation massive des impôts.

    Néanmoins il faut bien poser des hypothèses chiffrées, sinon on parle dans le vide.

    Bien à vous,

    Philippe

  • Bonjour,

    Article intéressant ! Devenir rentier intéresse est aujourd’hui l’objectif de beaucoup d’entre nous. Effectivement ce n’est pas un parcours facile. Cependant plusieurs moyens permettent d’y parvenir.
    La bourse, l’immobilier, l’entreprenariat ….

    Il est bon que certains nous raconte leur parcours, car au final je me rends compte aujourd’hui que beaucoup d’entre nous avons une très mauvaise éducation financière. Alors que ces sujets abordés dans ce livre (les intérêts composées, le ratio gain/temps, la gestion de son argent et de son patrimoine) ne sont pas compliqués à comprendre et peuvent améliorer grandement la vie de tous les jours.

    J’ai décidé d’étudier pas mal de ces méthodes et d’en faire un petit compte rendus sur mon blog pour ceux que ça intéresse.

    N’abandonnez pas :) Avec un peu de travail et une bonne éducation financière, nous pouvons atteindre cet objectif : l’indépendance financière :)

Laisser un commentaire

UA-18988130