août
30
2012

Construisez et gérez votre patrimoine avec succès

Votre avis compte pour moi :

Le livre s’adresse à un public d’amateurs éclairés, possédant déjà des notions de base apprises en commençant à gérer leur patrimoine, et qui cherchent désormais à approfondir et développer leurs connaissances, techniques, et méthodes. Il traite de l’intégralité de la gestion patrimoniale. D’une part en termes d’actifs : liquidités, obligations, actions, immobilier. D’autre part en terme de phases : conditionnement mental, investissement, accumulation, et enfin protection

Au-delà d’éléments factuels, le livre cherche également à inculquer une façon de penser et d’appréhender les investissements. Le lecteur deviendra ainsi progressivement capable de réfléchir et d’analyser par lui-même, et développera ainsi un esprit critique face aux différentes opportunités qui se présenteront à lui.

L’auteur

Julien Delagrandanne est diplômé de l’Ecole Centrale de Nantes.

Il a exercé à titre professionnel des responsabilités sur les marchés et bourses de l’énergie (électricité, gaz, CO2) : trading, mise en place de système de gestion des risques…

Passionné de finance et d’économie déjà très jeune, son expérience personnelle en investissement et gestion de patrimoine est enrichissante.

Auteur de livres autour de ces thèmes, son style est en partie inspiré de la mouvance des « investisseurs dans la valeur » (Benjamin Graham, Warren Buffett, Seth Klarmann, Walter Schloss…).

Toutefois, il ne se contente pas du traditionnel domaine boursier, mais étend les principes adoptés par ces grands investisseurs aux autres actifs : immobilier, obligations…

Il fait partager ses conseils à travers des écrits synthétiques, et rend ses méthodes accessibles à l’amateur éclairé. Son lecteur acquiert ainsi progressivement la bonne façon de raisonner et devient capable de prendre des décisions adéquates & impartiales pour mettre (enfin !) son argent à son propre service.

construisez et gérez votre patrimoine

1. L’état d’esprit

L’auteur rappelle dans cette partie la base la psychologie humaine et de son adaptation aux circonstances et à son environnement. Un événement produit une cognition qui induit une action ou une émotion de la part du sujet qui elle-même va produire un résultat (souhaité ou non).

Le meilleur moyen de mettre toutes les chances de son côté est de croire en soi et de viser haut tout en gardant les pieds sur terre. L’action est également le miroir qui permet de se confronter à la réalité du monde de l’investissement et de la finance. Lorsqu’une opportunité se présente – quelle qu’elle soit – vous ne devez en aucun cas vous focaliser sur votre peur ou les obstacles potentiels mais davantage sur les solutions envisageables.

Il est sans doute profitable de rappeler que la formation continue est un pré-requis nécessaire pour devenir un investisseur avisé ne serait-ce que pour développer comme il se doit sa propre analyse. Privilégier les domaines qui nous intéressent et que nous comprenons permet également de devenir réellement performant.

Bref, pour prospérer, vous devez considérer vos finances comme un business à part entière et porter une attention particulière à l’évolution de la valeur de votre patrimoine net (total des actifs – total des passifs).

2. L’inflation

Vous devez prendre en compte l’inflation lorsque vous analysez tout type d’investissement. Elle fait partie des paramètres que vous devez analyser pour déterminer si vous choisissez tel ou tel type de placement.

En phase d’accumulation de patrimoine, visez un rendement supérieur à l’inflation. Dans le cas contraire, vous vous appauvrissez.

En phase de protection et de conservation de patrimoine, vous devez viser un rendement au moins égal à cette dernière.

Conclusion : visez un rendement toujours supérieur ou égal à l’inflation pour vous enrichir.

3. Les cycles Kondratieff

Les cycles Kondratieff (du nom de l’économiste qui les a « découverts ») sont des cycles économiques de long terme qui se produisent tous les 60 à 80 ans.

Chaque cycle est ainsi marqué par une innovation majeure qui vient doper l’économie.

Au sein de chaque cycle, vous trouverez différentes phases, autrement appelées « saisons » : printemps, été, autonome, hiver.

Sachez en outre que l’inflation est très variable selon les saisons ce qui implique d’adapter vos placements en conséquence car les meilleurs placements d’une saison peuvent être les pires de la saison suivante.

A l’heure actuelle, il n’existe pas vraiment de consensus sur la saison dans laquelle nous nous trouvons.

4. La différence entre investir et spéculer

Lorsque vous spéculez, vous choisissez le moment de vos achats en fonction de votre anticipation des fluctuations du marché.

Lorsque vous investissez,  vous choisissez le moment de vos achats en fonction  de la valeur réelle intrinsèque du marché avec pour objectif une bonne garantie sur le principal et une rentabilité ad hoc.

Il est dans la nature humaine de spéculer, vous rencontrerez donc très souvent plus de spéculateurs que d’investisseurs. Ne perdez cependant pas de vue que si vous considérez la bourse comme un casino, vous risquez d’obtenir le même type de retour sur investissement, soit 1 chance sur 1.000.000 d’en ressortir gagnant.

Lorsque vous investissez, vous devez avoir en tête la différence fondamentale entre le prix et la valeur d’un actif : le prix qu’accorde le marché à un actif n’est pas toujours représentatif de sa valeur réelle. A tort ou à raison…

Le prix est ce que vous payez, la valeur est ce que vous avez – Benjamin Graham

5. Les différentes classes d’actifs

Il existe 3 grandes classes d’actifs : les actifs basés sur une monnaie et un taux, les actifs de conservation et les actifs productifs.

Les actifs basés sur une monnaie et un taux comportent des risques de nature similaire aux autres actifs : risque de marché (perte de valeur de la monnaie) et risque de contrepartie (faillite potentielle de l’émetteur, Etat ou banque de dépôt). La valeur d’une obligation long terme à taux fixe déjà émise baisse quand les taux longs montent et inversement. Sachez que les fonds euros sont le plus souvent constitués d’obligations à taux fixes.

Les actifs de conservation ont une valeur indépendante de la monnaie papier. Quel que soit le contexte économique, ils conservent une valeur d’échange et donc un pouvoir d’achat. L’or tient une place privilégiée parmi ces actifs. Ces actifs peuvent parfois être achetés à des fins de spéculation (espoir d’augmentation du prix de marché). En tant que tels, ces actifs ne sont pas productifs. Ils ne font que stocker du pouvoir d’achat potentiel.

Les actifs productifs les plus connus sont l’immobilier et les actions. Ils génèrent des flux de revenus (loyers et dividendes) et offre une protection relative contre l’inflation. Un tel investissement se jauge au regard de sa rentabilité espérée. Le prix de ces actifs varie au cours du temps, le time to market (moment d’achat) peut donc constituer un critère d’achat décisif. L’achat d’une action d’entreprise est une décision basée sur des principes rationnels dits fondamentaux que l’on jauge à l’aide de ratios boursiers et financiers (PER, EV/EBITDA, Price to Book, etc.).

6. Accumuler efficacement

En bourse comme dans d’autres domaines d’investissement, il est essentiel d’agir en contrarien, c’est à dire à l’opposé de la foule. Il faut prendre du recul par rapport aux fluctuations du marché et être en mesure d’analyser dans quelle phase de cycle boursier nous nous trouvons. (phase cachée, prise de conscience, mania, éclatement)

Il est possible d’annihiler le risque de marché en pratiquant certaines méthodes ayant fait leur preuve comme le dollar cost averaging, le triple objectif de prix d’achat ou encore le prix d’achat à un plus bas historique. Là encore, il faut faire preuve de sens critique. Une action à son cours le plus bas n’est pas forcément une bonne affaire…

Un autre principe essentiel que vous devez retenir est le suivant : en investissant votre argent dans des actions de société sous-évaluées, vous vous protégez contre les aléas du marché en vous accordant une marge de sécurité. La conclusion est sans appel : le rendement n’est dans ce cas pas proportionnel au risque.

Enfin, les intérêts composés (illustrés par David Bach dans mon résumé précédent) permettent de faire grossir votre capital presque sans effort et dans des proportions inespérées. A condition de faire la chasse aux frais inutiles (gestion de fonds en bourse, délégation de gestion locative dans l’immobilier).

7. Diversification constante et gestion des risques

La diversification entre classes d’actifs est votre meilleure alliée contre les aléas des marchés. L’auteur conseille la répartition suivante : 50% d’actifs productifs (20 à 30% d’immobilier et 20 à 30% d’actions), 30% d’actifs basés sur une monnaie et un taux (monétaires et obligataires), 10% d’actifs de conservation (métaux précieux, objets d’art, vin, etc.) et 10% de liquidités pour saisir les opportunités qui pourraient se présenter. Il est conseillé de maintenir votre répartition initiale constante tout au long de la vie de votre patrimoine (allocation cible). Cela vous permet de profiter des aléas du marché et de vous renforcer sur les actifs en baisse.

Au sein d’une même classe d’actifs, il est également possible de diversifier vos supports. Les critères généralement retenus sont : la zone géographique, les secteurs d’activités, la corrélation, etc.

Restez toujours en alerte. L’espoir de profits faciles basés sur la démonstration de résultats passés représente un message commercial fort mais constitue bien souvent une réalité difficilement reproductible : les conditions de marché fluctuent avec le temps…

Mes Finances Mode D'emploi donne son avis


Mes Finances donne son avis

Un excellent livre qui dépasse le clivage entre classes d’actifs pour évoquer efficacement les enjeux d’une véritable gestion de patrimoine. De quoi faire réfléchir les 70% de Français qui rechignent à investir leur argent de peur de « tout perdre »…

Points positifs

  • Accessible et bien rédigé
  • Bien organisé
  • Un sujet brûlant d’actualité dans un contexte de mort annoncée de l’Etat Providence

Points négatifs

  • Un peu plus d’exemples concrets auraient été bienvenus

Note

16/20

Pour acheter le livre

Vous avez aimé cet article ?

Alors partagez le et abonnez vous à la newsletter « j’apprends à m’enrichir » pour profiter des meilleurs conseils de Mes Finances !

5 Commentaires + Ajouter un Commentaire

  • Merci pour cette chronique !
    Ce livre m’a l’aire bien intéressent. Sa structure me semble pas mal pour bien comprendre. J’aime aussi la manière dont l’auteur classifie les types d’actifs, c’est assez original !

  • Bonjour et merci pour votre commentaire
    C’est après quelques années de recul que je suis arrivé à cette vision de l’esprit en 3 classes. La diversification est utiles certes , mais comment pondérer chaque actif au sein de celle-ci?
    L’idée directrice qui vient alors est :
    – 1. De se poser une première question = A quoi ça sert ? = pourquoi je veux posséder cet actif ? Plusieurs réponses sont possibles : parce que son prix n’est pas volatil, parce qu’il me protège de l’inflation, parce qu’il a historiquement un rendement élevé etc…
    – 2 De se poser une seconde question = quel est son risque, entendu comme dans quelles circonstances l’investissement dans cet actif se révèlererait être un mauvais choix . En se posant cette question précise sur la causalité du risque, on est alors capable de savoir quel autre actif se comporterait bien pour compenser dans notre diversification patrimoniale.

    C’est l’ensemble de ce petit raisonnement qui aboutit à ce classement « original » (pour reprendre votre propos) en 3 grandes classes d’actifs !

  • Ce livre semble assez complet. Parle t-il aussi entrepreneuriat et d’investissement dans des entreprises privées?

  • C’est un livre qui permet de je dirais s’expérimenter un peu plus et d’avoir une meilleure expertise.
    Un ami à moi dans le domaine possède d’ailleurs ce livre mais à mon sens, il va falloir que je me renseigne encore un peu plus sur le sujet avant de l’acheter.

    Tu résumes là une jolie chronique.
    Il me fait pensé un peu aux livres « réfléchissez et devenez riche ».

  • Bonjour Mathieu,

    Pour répondre à votre question, le livre se concentre plutôt sur la gestion de patrimoine, et ne détaille pas en particulier l’entrepreneuriat (sauf à dire que l’introduction sur le conditionnement mental peut s’appliquer à de nombreux domaines, mais ce serait un peu trop tiré par les cheveux… ;-)

Laisser un commentaire

UA-18988130