fév
6
2012

L’art du Bonheur

Votre avis compte pour moi :

Le Dalai Lama actuel, Tenzin Gyatso, est le chef spirituel de millions de bouddhistes tibétains.

Né en 1935, il vit exilé en Inde depuis l’invasion chinoise au Tibet de 1950.

En 1989, le Dalai Lama a été honoré du prix Nobel de la paix pour son engagement dans la recherche d’une solution pacifique à la répression chinoise au Tibet.

Dalai Lama signifie littéralement « professeur dont la sagesse est aussi vaste que l’océan ».

Son livre L’art du Bonheur est une excellente introduction aux enseignements du Bouddhisme, agrémentés des conseils du Dalai Lama.

Votre gain de temps : 4 heures 45 minutes !

Taille du livre : 284 pages

Durée de lecture du livre : 5 heures

Taille du résumé (au format PDF) :  5 pages environ

Durée de lecture du résumé : 15 minutes

Soit un gain de temps de 4 heure 45 minutes minimum grâce au résumé publié par Mes Finances.

L'art du Bonheur

Le Dalai Lama estime que la poursuite du Bonheur est une chose essentielle. La plupart des gens malheureux sont beaucoup trop centrés sur eux-mêmes et pas assez en mesure de supporter les frustrations quotidiennes.

Le seul outil dont nous ayons réellement besoin pour être heureux est notre esprit. Cela tombe bien, tout le monde en a un…

Plusieurs expériences scientifiques ont démontré que les gens font croitre ou décroitre leur sentiment de plénitude par le seul changement de leurs perspectives de vie. (Après qu’on leur ait montré des photographies de situations de vie très dures)

Plasticité

Le cerveau a la capacité de mettre en place de nouvelles habitudes mentales, de nouvelles combinaisons par le biais de nouvelles pensées et de nouvelles expériences.

Le cerveau s’adapte et se développe en permanence. En mobilisant nos pensées et en pratiquant de nouvelles façons de penser, nous sommes en mesure de renouveler nos cellules nerveuses et ainsi changer la façon dont fonctionne notre cerveau.

De plus, c’est en entrainant le cerveau au bonheur que ce dernier deviendra une réalité. C’est cette dernière discipline qui est l’un des enseignements les plus précieux du Bouddhisme.

Le Dalai Lama voit dans la colère et la violence la résultante de notre incapacité à atteindre l’amour et l’affection. Une sorte de frustration de l’échec, pas une partie intégrante de notre nature.

Au contraire, le Dalai Lama préfère chercher en chacun de nous les aspects positifs de notre personnalité, créant un sentiment d’affinité réciproque et une connexion avec nos semblables.

Son approche de la nature humaine est extrêmement minimaliste.

Nous avons tous en commun une structure corporelle,  un esprit, des émotions et chacun de nous recherche a priori le Bonheur.

Son approche de l’altérité passe également par l’idée d’une compassion sans borne : celle du vœu de voir l’humanité libérée de la souffrance.

La doctrine bouddhiste vise le « continuum mental », qui résulte d’actions positives (gentillesse, générosité, tolérance) et de la limitation d’actions négatives (tuer, mentir, voler).

Attitudes mentales

Les attitudes mentales font LA différence

Nous devons transformer notre attitude face à l’effort et à la souffrance.

Comprendre cela comme un signal naturel et positif de notre corps qui nous indique la voie à suivre pour retrouver l’équilibre.

Il faut voir la souffrance comme une forme supérieure de purification de l’esprit nécessaire à l’atteinte d’un état où cette dernière disparaitra définitivement.

Pour cela, mettre en perspective ses propres expériences négatives peut être d’une aide très utile. Peut être n’êtes pas seul à avoir vécu ce genre d’expériences ? Peut être existe t-il des expériences encore plus traumatisantes dont vous n’avez pas été victime ?

Les 3 poisons de l’esprit les plus puissants sont le désir insatiable (le fameux « toujours plus »), la haine et l’ignorance. Cette dernière doit être comprise comme la perception erronée de notre nature fondamentale et des phénomènes.

Nous sommes ignorants lorsque nous interprétons les phénomènes extérieurs uniquement à partir de la grille de lecture de notre seule réalité. Lorsque nous nous laissons manipuler par nos émotions.

Il nous faut accepter que le changement est constant et fait partie de la nature impermanente de nos existences. La contemplation de l’impermanence et du changement nous permet d’utiliser notre temps à meilleur escient.

Vaincre notre résistance au changement et éviter de lier notre image personnelle au passé qui maintenant a changé permet d’avancer et d’éviter de rester dans un état de blocage existentiel.

Notre attitude face à nos ennemis est également déterminante pour atteindre le bonheur.

Il nous faut considérer nos ennemis comme des professeurs qui nous donnent l’opportunité d’avancer sur nous même et nous enseignent la patience.

Nos ennemis nous testent. Ils testent notre résistance au changement et au développement personnel.

En nous montrant flexibles, malléables dans notre approche de la vie, nous sommes en mesure de nous montrer résilient même dans les conditions les plus turbulentes.

Ce qui est en jeu, c’est notre capacité à réduire notre système de valeurs à ses éléments les plus basiques pour nous octroyer la liberté la plus grande qui soit.

Victor Frankl, un rescapé des camps de concentration, a déterminé que la survie dans les camps n’était pas affaire de résistance physique mais bien plus de la force mentale issue de la raison d’être des individus.

C’est pourquoi nous devons faire cet effort de recherche de sens et de raison d’être lorsque les choses vont bien.  Un arbre avec des racines profondes résiste aux plus violentes tempêtes. Ce n’est pas le cas de tous les arbres.

En étant capable de voir la souffre comme une opportunité de progresser sur nous-même, nous serons en mesure de partager nos acquis avec notre entourage. Cela leur permettra d’éviter de prendre le mauvais chemin s’ils se trouvent confronter à une expérience similaire.

la colère

Faire face aux émotions négatives

Apprendre à changer est la première étape mais ce n’est pas suffisant.

Vous devez augmenter votre conscience du problème jusqu’à ce qu’il mène à une conviction ultime que vous n’avez plus d’autre choix que de changer.

Une fois cette prise de conscience passée, vous allez devoir faire en sorte de faire les efforts pour établir de nouvelles habitudes.

A l’instant même où des sentiments forts de colère et de haine surgissent, le visage du protagoniste victime de ses émotions se modifie à coup sûr. L’expression de ce dernier est la plupart du temps véritablement déplaisante et cela fait ressortir une vibration très hostile.

Les pensées négatives et haineuses peuvent s’accumuler et rester ancrées en vous. Elles peuvent par la suite provoquer la perte du sommeil et d’appétit entre autres. La pratique de la tolérance et de la patience vous donnera refuge et protection contre les effets destructeurs de la colère et de la haine.

Lorsqu’un sentiment de colère vient en vous, vous devez l’affronter, le questionner, l’analyser logiquement et restructurer vos pensées à l’origine de cette explosion.

Bien sûr, cela reste plus simple lorsque le niveau d’intensité de votre colère est faible. Commencez par ces moments là pour vous entrainer, vous expérimenterez la méthode ensuite sur des colères plus fortes.

Lorsqu’un sentiment d’anxiété surgit, vous pouvez utiliser exactement la même approche.

Si le sentiment d’anxiété n’est pas trop fort, concentrez-vous dès lors sur la recherche de la solution plutôt que sur le sentiment lui-même. Il disparaitra tout seul. Au contraire, si la situation n’a pas de solution alors il ne sert à rien de s’inquiéter : vous devez accepter de ne rien pouvoir faire.

Dans tous les cas, soyez honnête et sincère avec vous-même et avec les autres sur qui vous êtes et ce dont vous êtes capable.

Ne jouez pas de rôle, n’en faites pas trop. Vous aurez à le payer d’une surenchère émotionnelle dans le cas contraire.

Rappelez vous également toutes les qualités communes aux être humains et celles que vous partagez avec votre entourage, c’est le meilleur moyen de ne pas tomber dans le négationnisme constant.

Faites en sorte de laisser la porte ouverte aux sentiments positifs et élevés comme la tolérance, la compassion, et l’amour plutôt qu’aux sentiments négatifs de colère, de frustration et de jalousie.

Il n’y a de toutes façons pas de place pour toutes ces émotions en même temps alors autant favoriser votre bonheur, non ?

Mes Finances Mode D'emploi donne son avis

Mes Finances donne son avis

Un livre merveilleux et extrêmement pratique. L’approche du Bonheur délivrée par le Bouddhisme et le Dalai Lama est d’une modernité surprenante. Quand on sait que les thérapies cognitives et comportementales développées en Occident s’inspirent directement des enseignements du Bouddhisme en matière de gestion des émotions, cela ne peut que forcer le respect.

Beaucoup d’humilité, des conseils éclairants et un sentiment de plénitude qui nous envahit lorsque notre lecture se termine. Bref, un livre à mettre en toutes les mains et dont les enseignements n’ont pas fini de nous surprendre !

Points positifs

  1. Très facile à comprendre
  2. Des exemples bien amenés
  3. Un discours humble et profond

Points négatifs

  1. On en redemande !

Note

18/20

Pour acheter le livre

Votre avis

Vous avez lu ce livre ou vous avez trouvé le résumé intéressant ? Laissez nous un commentaire !

Vous avez aimé cet article ?

Alors partagez le et abonnez vous à la newsletter « j’apprends à m’enrichir » pour profiter des meilleurs bons plans de Mes Finances !

2 Commentaires + Ajouter un Commentaire

  • Merci pour ce résumé de ce livre d’un grand sage!!

    Je ne l’ai pas lu mais il fera partie de mes prochaines lectures!!
    J’ai adoré la phrase : « nos ennemis comme des professeurs qui nous donnent l’opportunité d’avancer sur nous même »…
    Très inspirant!

  • Bonsoir,

    Un résumé de livre qui a l’air pleins de bons conseils. Dans l’article on sent toute la puissance des messages du Dalaï Lama et du Bouddhisme en général. Laissez les émotions positives et rejeter les négatives. Etre plus altruiste :)

    Tu va donner envie de le lire, merci!

    A plus tard,

    Pierre-Antoine

Laisser un commentaire

UA-18988130